18 000 dossiers d’immigration annulés: cafouillage sur l’impact de la réforme de l’immigration

Trois jours après son dépôt, et après des versions contradictoires, le gouvernement Legault évalue que sa réforme de l’immigration touchera 5550 personnes dont le dossier a été déposé au Québec.

Ainsi, quelque 3700 dossiers ont été déposés à partir du Québec pour le Programme régulier des travailleurs qualifiés, a confirmé l’attaché de presse du ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette lundi.

Son cabinet avait été incapable de fournir cette donnée jeudi dernier, au moment de déposer sa réforme de l’immigration.

Toutefois, puisqu’un seul dossier est déposé pour l’ensemble d’une famille, l’attaché de presse du ministre a d’abord affirmé qu’il faut appliquer un ratio de 2,5, pour un total de 9250 individus.

Correction

Le cabinet a ensuite recontacté les journalistes pour préciser qu’il faut plutôt appliquer un ratio de 1,5 dans le cas de demandes faites à partir du Québec.

« Ce sont souvent des gens plus jeunes, des étudiants qui restent après leurs études », a illustré l’attaché de presse du ministre, Marc-André Gosselin.

Avec ce ratio, on estime plutôt que ce sont quelque 5550 personnes qui seront affectées par la décision du gouvernement.

De plus, l’attaché de presse précise que cela ne signifie pas que les gens touchés se trouvent au Québec présentement.

« Ça, c’est au moment où ils ont déposé leur candidature. Ça a tellement pris de temps dans le système libéral que ça arrive souvent qu’ils ne soient plus au Québec », dit Marc-André Gosselin. Il ajoute que ceux-ci se trouvent sur le territoire grâce à un permis du gouvernement fédéral.

« Amateurisme »

Pour la critique libérale en matière d’immigration, la gestion du dossier par le gouvernement caquiste relève de « l’amateurisme ».

« Ils n’ont aucune maîtrise de leurs dossiers. Ils font des politiques publiques sur le coin d’une table », lance Dominique Anglade.

L’opposition libérale demande au gouvernement Legault de traiter l’ensemble des 18 000 dossiers restants, tout en mettant en place la déclaration d’intérêt qu’il souhaite utiliser pour accélérer le traitement des dossiers en les arrimant aux besoins en main-d’œuvre des entreprises.

« Plutôt que de prendre 19 millions $ pour rembourser les gens, prenez ce montant pour mettre les ressources et traiter les dossiers », propose Dominique Anglade.

Contenu similaire