Anne-Marie Dussault témoigne au procès du Journal de Mourréal

Rebondissement au procès opposant MédiaQMI et le site satirique Le Journal de Mourréal, la journaliste et animatrice Anne-Marie Dussault a témoigné jeudi des conséquences d’une fausse nouvelle la concernant.

« En lisant les articles sur ce procès [mercredi], j’ai réalisé que j’avais quelque chose à dire, alors j’ai communiqué avec l’avocat de MédiaQMI », a expliqué Mme Dussault, animatrice de l’émission 24/60 diffusée à RDI.

Même si la preuve était close, la juge Micheline Perrault a autorisé MédiaQMI à présenter le témoignage de Mme Dussault.

En 2015, Le Journal de Mourréal a publié une fausse nouvelle qui faisait état d’une relation entre Mme Dussault et le ministre Gaétan Barrette.

« Des gens étaient convaincus que c’était une vraie nouvelle, on pensait que Le Journal de Montréal publiait une nouvelle de type Échos Vedettes, et je parle de gens instruits », a-t-elle confié. Selon son témoignage, même l’ancien premier ministre Bernard Landry avait cru au canular.

« La force de frappe de cette nouvelle-là est incroyable. Encore aujourd’hui on m’en parle », a-t-elle indiqué.

La journaliste et animatrice a assuré avoir un grand sens de l’humour, rappelant que son mari Marc Laurendeau était membre des Cyniques, un quatuor d’humoristes.

« Le Journal de Mourréal, c’est fait pour tromper, ce n’est pas drôle […], c’est un instrument pour propager une information fausse », a-t-elle fait valoir.

Le cofondateur du Journal de Mourréal s’est dit surpris d’apprendre que Mme Dussault avait vécu aussi difficilement cette mauvaise blague. « Je vous offre mes excuses et je vais retirer l’article », a indiqué Janick Murray-Hall.

Le procès opposant MédiaQMI et Janick Murray-Hall se poursuit jeudi avec les plaidoiries finales.

Contenu similaire