Après la France, le Canada veut interdire des implants mammaires

Dans un communiqué publié jeudi après-midi, l’agence fédérale dit vouloir « protéger les patientes canadiennes contre le risque rare, mais grave, de lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mammaires (LAGC-AIM) ».

Le fabricant des prothèses Biocell, la compagnie Allergan Canada, a été informé par le ministère de la Santé que ses permis de vente sont suspendus « par mesure de précaution », précise-t-on.

L’entreprise dispose de 15 jours pour convaincre le gouvernement fédéral de l’innocuité de ses produits, sinon Ottawa a l’intention d’en interdire complètement la commercialisation.

Santé Canada affirme avoir pris cette décision à la suite d’une « évaluation scientifique des implants macro-texturés […] dans le cadre de son examen plus vaste et continu de l’innocuité des implants mammaires ».

Cet examen avait été lancé en novembre en raison du signalement d’une hausse des cas de cancers de type LAGC-AIM ici et à l’étranger. L’agence de santé souligne avoir recensé 28 cas au Canada, dont 24 qui seraient liés à des implants Biocell fabriqués par Allergan.

Selon Santé Canada, le LAGC-AIM est une forme grave de lymphome non hodgkinien qui peut se développer plusieurs mois, voire plusieurs années, après la pose des implants. Il ne s’agit pas d’une forme de cancer du sein. Il se manifeste par une accumulation de liquide entre l’implant et les tissus environnants.

Dans son communiqué, le ministère mentionne avoir discuté de l’enjeu avec ses homologues français, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, et américains, la « Food and Drug Administration ».

Le modèle d’implant Biocell serait le seul produit de type « macro-texturé » disponible au Canada.

Recommandations aux patientes

Les femmes ayant subi une chirurgie pour la pose d’implants mammaires sont invitées à communiquer avec leur chirurgien pour s’assurer du type de produit qu’elles ont reçu.

Des informations sont disponibles sur la page « Implants mammaires » du site web « canada.ca ».

On rappelle de procéder régulièrement à un auto-examen des seins et de consulter son médecin pour un suivi périodique.

En cas de douleur, de gonflement soudain ou de masse au niveau des seins, les femmes sont invitées à consulter leur médecin.

Contenu similaire