Christiane Gagnon songe à être candidate fédérale dans Québec

Favorable au projet de tramway, hésitante à appuyer un troisième lien… L’ex-députée bloquiste Christiane Gagnon songe sérieusement à tenter de reconquérir la circonscription fédérale de Québec, le 21 octobre prochain. 

Sa décision n’est pas encore définitive, «mais il y a plus de chances que ce soit oui que ce soit non», a confié la principale intéressée, lorsque questionnée par Le Journal sur la rumeur qui court à son sujet. 

«La passion est encore-là, l’expérience est là», a indiqué Christiane Gagnon, 70 ans, qui a représenté les électeurs de Québec à la Chambre des communes pendant 18 ans (1993-2011). 

Son idée est déjà faite sur certain enjeux: au nom de l’environnement et de la réduction de la congestion routière, l’ex-élue bloquiste est favorable à la réalisation du projet de tramway à Québec.  

Contrairement aux conservateurs, qui font du projet de troisième lien Québec-Lévis une priorité, Mme Gagnon refuse de se prononcer. «On verra, on verra», a-t-elle répété, en soulignant qu’à ce stade-ci, Québec n’est pas en demande à ce sujet auprès d’Ottawa. 

Quant au dossier du pont de Québec, que les libéraux avaient promis de régler en six mois, Mme Gagnon constate qu’il y a eu peu d’avancées depuis l’époque où elle était députée. Elle déplore le manque de leadership du député libéral Jean-Yves Duclos. 

Du «sérieux» 

Quelques mois avant les élections fédérales de 2015, Mme Gagnon avait aussi ouvert la porte à un retour en politique, pour finalement passer son tour. Cette fois-ci, c’est du «sérieux», a-t-elle assuré. «C’est difficile de nous sortir de la politique», a-t-elle observé. 

Elle ne s’en cache pas: l’arrivée d’Yves-François Blanchet à la tête du parti qu’elle a toujours continué d’appuyer a été déterminante. 

L’ancienne élue fédérale, qui a passé les dernières années à voyager et à travailler bénévolement pour des organismes de Québec dit avoir eu carrément un «coup de cœur» pour M. Blanchet, un nouveau chef qu’elle trouve «passionnant» et «intéressant». 

Les deux se sont d’ailleurs rencontrés récemment afin de discuter de sa candidature. «Retourner à Ottawa, c’est sûr que ça me tente», a signalé Mme Gagnon. Même si elle se donne encore quelques jours pour compléter sa réflexion, elle promet que sa décision finale sera connue «très bientôt». 

Contenu similaire