Conducteurs, bouclez-la!

MONTRÉAL – Malgré toutes les campagnes de publicités et de prévention, de nombreux usagers de la route continuent de prendre le volant sans mettre leur ceinture de sécurité. Du 29 mars au 4 avril, l’ensemble des corps policiers du Québec promettent de porter une attention particulière à ce problème.

De nombreuses interventions auront lieu à travers la province au cours des sept jours que durera l’«Opération nationale concertée ceinture 2019».

Cette initiative vise à rappeler aux automobilistes et aux camionneurs l’importance de boucler sa ceinture de sécurité.

Selon les données fournies par la Sûreté du Québec, «si tous les occupants d’un véhicule bouclaient leur ceinture, on pourrait éviter environ 27 décès et 70 blessés graves chaque année».

Statistiques

* Le port de la ceinture de sécurité est un simple geste qui sauve des vies. Elle réduit de moitié les risques d’être tué ou gravement blessé lors d’un accident.

* Chaque année, en moyenne, environ 30 % des conducteurs et passagers de véhicules de promenade décédés ne portaient pas leur ceinture.

* De 2013 à 2017, en moyenne par année, 54 personnes décédées et 140 personnes blessées graves dans un accident ne portaient pas leur ceinture de sécurité (conducteurs et passagers).

* Les pourcentages d’occupants d’un véhicule de promenade décédés dans un accident de 2013 à 2017 qui ne portaient pas leur ceinture sont :

* conducteurs : 28,6 %

* passagers avant : 15,5 %

* passagers arrière : 35,7 %

* Dans les accidents mortels impliquant au moins un véhicule lourd de 2007 à 2011, seulement 38 % des victimes décédées qui étaient à bord d’un véhicule lourd portaient leur ceinture.

* La problématique des gens qui ne portent pas la ceinture de sécurité dans les collisions mortelles est davantage marquée chez les hommes âgés de 25 à 49 ans.

* Le nombre de personnes qui ne portent pas leur ceinture de sécurité augmente au fur et à mesure que la nuit avance et est souvent associé à d’autres comportements dangereux comme la consommation d’alcool. Plus le taux d’alcoolémie augmente, plus le port de la ceinture diminue.

***Données fournies par la Sûreté du Québec

Contenu similaire