Crise du taxi: une manifestation «d’un bout à l’autre de la province» à prévoir

L’industrie du taxi promet la plus grande manifestation, «d’un bout à l’autre de la province», jeudi ou vendredi.

La date exacte sera connue sous peu. Entre-temps, un rassemblement citoyen en appui aux chauffeurs est organisé mercredi à 18 h, à la place D’Youville.

Les représentants du taxi accusent notamment le gouvernement de ne «rien vouloir entendre de leurs revendications».

L’issue de la rencontre de plusieurs heures tenue lundi avec des représentants du ministère des Transports (MTQ) n’est pas celle que souhaitaient les représentants de l’industrie du taxi.

Lors de cette rencontre, ils avaient demandé au gouvernement de faire une étude d’impact indépendante, rapide et transparente pour déterminer clairement les conséquences du projet de loi 17 pour tous, ainsi qu’une suspension de deux semaines dans l’avancement du projet de loi, afin de calmer le jeu et permettre un dialogue constructif.

La première demande est restée sans réponse et la seconde a été rejetée par le cabinet du MTQ, ce qui n’a pas plu aux chauffeurs de taxi. Félix Tremblay, porte-parole de l’industrie, a indiqué que les taxis devraient monter le ton, alors que le projet de loi du ministre François Bonnardel soulève déjà les foudres depuis son dépôt le 20 mars dernier.

«Les taxis vont devoir monter le ton et tenir la plus grande manifestation à ce jour, d’un bout à l’autre de la province. On dirait que c’est le seul langage que comprend monsieur Bonnardel. On dirait qu’il prend les vies qu’il brise à la légère», ont déclaré les représentants de l’industrie Michel Aboujaoudé, François Cyr, Abdallah Homsy, Wilson Jean-Paul et Serge Lebreux.

M. Tremblay a indiqué que les détails de la manifestation seraient connus aujourd’hui.

«Ça risque de ressembler à ce que nous avons déjà fait», a-t-il brièvement commenté.

Des milliers de chauffeurs de taxi ont fait la grève une journée et demie au début de la semaine passée.

À Québec, ils ont alourdi le trafic en se dirigeant devant l’Assemblée nationale et le Centre des congrès, où ils ont coupé la circulation.

Certains ont même brûlé symboliquement leur pantalon et leur enseigne de taxi, devant le parlement. Vendredi, un propriétaire de plusieurs permis a commis un geste de désespoir en direct à la télévision.

Suite à cet incident, le Regroupement des centres de prévention du suicide du Québec (RCPSQ) dit avoir reçu un nombre important d’appels dans les différents centres de prévention.

Si vous avez besoin d’aide : la ligne québécoise de prévention du suicide au 1-866-APPELLE (277-3553).

Avec la collaboration de Jean-François Racine

Contenu similaire