Des hockeyeurs éliminés à cause d’un bout de papier

Des parents de jeunes hockeyeurs des Laurentides sont furieux que leur organisation ait mis fin à la saison de l’équipe à cause d’une erreur banale.

« C’est aberrant de faire payer les enfants pour un oubli », rage Simon Archambault, entraîneur adjoint des Bastions 2 de Blainville, une équipe récréative de catégorie novice C, composée de jeunes de 7 et 8 ans.

Les Bastions disputaient samedi leur partie quart de finale des séries éliminatoires.

Tirant de l’arrière 3 à 0, les jeunes patineurs ont réussi contre toute attente à l’emporter 5 à 3. Une victoire dont les joueurs n’étaient pas peu fiers, selon les entraîneurs.

Seul hic, l’entraîneur-chef Mathieu Léveillée n’avait pas biffé le nom des joueurs absents sur la feuille de match.

« Toute l’année, je le faisais avec les marqueurs et les arbitres. Parfois, on ne le faisait pas. Je ne savais pas que c’était à moi de le faire », explique-t-il au Journal, toujours peiné de la situation deux jours plus tard.

Un représentant de Hockey Laurentides-Lanaudière l’a appelé chez lui après la rencontre pour l’avertir que l’incident entraînait la disqualification de son équipe. Du même coup, elle mettait fin à sa saison.

La nouvelle est entrée comme une « bombe » dans les foyers de l’équipe.

« Les gars ont tous pleuré. Leur match de demi-finale devait se jouer dimanche matin. On n’a rien pu faire pour se défendre », déplore M. Léveillée, qui a passé sa soirée au téléphone afin de minimiser les conséquences, sans succès.

Les dirigeants se défilent

Julien Archambault, 7 ans, a confié à ses parents au lendemain des événements que « jamais sa tristesse ne partirait ». Il était même prêt à payer une amende au nom de l’équipe pour pouvoir sauter sur la glace à nouveau, aux dires de sa mère, Martine Larochelle.

Du côté de Hockey Laurentides-Lanaudière, on a raccroché la ligne au nez du Journal, hier, au moment où celui-ci a signifié la raison de son appel.

Hockey Québec (HQ) dit avoir pris connaissance de la situation hier matin.

L’organisation provinciale en était toujours à amasser l’information, a indiqué son porte-parole Patrick Marineau.

De toute façon, il serait trop tard pour annuler la décision.

Bénévolat

M. Archambault dit s’être fait demander par HQ de retirer sa publication Facebook dans laquelle il raconte l’injustice. Hier soir, elle avait été partagée plus de 1000 fois.

En échange, il exige des lettres d’excuses et des médailles de participation pour chacun de ses joueurs. Il souhaite également des changements aux règlements, qu’il estime lourds de conséquences.

Les quatre pères rencontrés hier songent à prendre leur retraite du coaching, après un an de bénévolat.

Leurs enfants, quant à eux, ont déjà hâte de jouer au hockey la saison prochaine.

Contenu similaire