Deux ministères du gouvernement du Québec paralysés par un cheval de Troie

Tous les ordinateurs du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, et de celui des Forêts, de la Faune et des Parcs sont fermés jusqu’à nouvel ordre, en raison d’une attaque informatique.

Selon nos informations, ces organismes auraient été victimes d’un cheval de Troie du type Pinkslipbot.

Il s’agit d’une variante du programme nommé Qakbot, un vieux système malveillant connu pour avoir ciblé et ensuite volé des comptes bancaires en ligne.

Il se serait attaqué à un poste du ministère qui n’avait pas été mis à jour. Il s’est ensuite propagé à d’autres ordinateurs.

« Ça aurait pu être évité de manière pas trop compliquée si un système de gestion des mises à jour était en place », souligne l’expert en sécurité informatique Patrick Mathieu.

Espionnage

Le logiciel malveillant peut provoquer le verrouillage des postes informatiques et peut être utilisé pour subtiliser des informations privilégiées ou pour faire de l’espionnage.

C’est la situation qui frappe le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, ainsi que l’organisme Transition énergétique Québec.

Ils partagent tous le même réseau informatique. Une vague de verrouillage du genre a eu lieu en 2017 dans de nombreuses organisations dans le monde entier.

« Il y a une problématique de sécurité. C’est une question de sécurité informatique. À l’arrivée des gens au bureau ce matin, on avait fermé tous les ordinateurs pour éviter de propager le problème et d’empirer les choses », affirme le porte-parole Nicolas Bégin en entrevue avec Le Journal, qui ne pouvait préciser la nature du problème.

Le registre foncier protégé

M. Bégin soutient que la situation a commencé mercredi en journée. Il indique que la clientèle des ministères n’est pas touchée et que les sites internet fonctionnent bien.

« Ç’a commencé mercredi après-midi. Les employés sont au travail, mais par mesure préventive, leur poste informatique est éteint », dit-il.

Il souligne que les fonctionnaires profitent de cette pause informatique pour faire des réunions d’équipe et se mettre à jour dans des dossiers.

Le ministère de l’Énergie précise que le registre foncier du Québec, utilisé par les notaires et les avocats, est à l’abri de ce problème de sécurité informatique.

Contenu similaire