Deuxième cas de rougeole à Ottawa

Un deuxième cas de rougeole a été confirmé à Ottawa, ont annoncé les autorités sanitaires de la capitale fédérale, lundi.

Santé publique Ottawa a précisé que ces deux cas ne sont pas liés. Les personnes infectées ont contracté cette maladie très contagieuse après avoir voyagé récemment à l’étranger.

Les autorités tentaient de contacter les personnes et les familles qui auraient été exposées à cette personne infectée.

Le premier cas de rougeole à Ottawa avait été confirmé la semaine dernière.

Dimanche, le Centre universitaire de santé McGill (CUSM), à Montréal, a annoncé qu’un de ses employés infecté par la rougeole avait travaillé au site Glen du 23 au 27 mars dernier.

«Pour le moment, il n’y a aucune preuve que la maladie a été transmise à d’autres personnes, mais nous continuerons à surveiller la situation de près jusqu’à la fin de la période d’incubation. De plus, nous sommes rassurés du fait que la grande majorité des personnes exposées sont fort probablement immunes contre le virus de la rougeole», avait mentionné la Dre Marie-Astrid Lefebvre, spécialiste des maladies infectieuses au CUSM, par communiqué, dimanche.

La rougeole se propage par voie aérienne par contact direct avec une personne infectée. Une personne qui n’a jamais été vaccinée contre ce virus très contagieux s’étant trouvée sur des sites fréquentés par une personne touchée peut avoir été infectée même sans l’avoir croisée.

Les autorités sanitaires canadiennes ont enregistré une recrudescence de cette infection virale, que l’on croyait pourtant presque éteinte, en raison d’une baisse de la vaccination.

Souvent confondue avec la varicelle, la rougeole est beaucoup plus grave. Les premiers symptômes sont similaires à ceux d’une grippe, avant que des plaques rouges envahissent le corps. La plupart du temps, la maladie part d’elle-même, mais peut parfois se transformer en méningite ou en pneumonie.

Contenu similaire