Direction du CHUQ: la porte est fermée au retour de Gertrude Bourdon

(QUÉBEC) Même si elle essaie actuellement de revenir à son ancien poste de PDG du Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ), Gertrude Bourdon n’a aucune chance d’y parvenir. Le conseil d’administration qui a reçu sa candidature est réticent devant une ancienne patronne qui s’est mis à dos les décideurs du gouvernement Legault.

Le conseil d’administration qui a mis en branle un processus pour le choix d’un nouveau PDG aura à soumettre trois noms à la ministre de la Santé, Danielle McCann. Or, même si Mme Bourdon, qui a démissionné de son poste pour tenter sa chance en politique, faisait partie des trois propositions, il est acquis que le gouvernement ne retiendra pas cette candidature, ont expliqué à La Presse des sources proches de ce processus.

Après avoir fait faux bond à la dernière minute à François Legault, avec qui elle avait discuté à plusieurs reprises, Mme Bourdon avait décidé de devenir candidate libérale dans la circonscription de Jean-Lesage. Sol Zanetti, de Québec solidaire, l’a emporté facilement, avec deux fois plus de votes que Mme Bourdon, qui a terminé troisième.

Après ce pied de nez à François Legault – qu’elle était allée rencontrer chez lui, à Outremont – en campagne électorale, Mme Bourdon avait maintes fois critiqué le programme de la Coalition avenir Québec en santé. 

Ses prises de position seraient difficiles à expliquer pour une gestionnaire qui veut reprendre du service sous une administration qu’elle désapprouvait.

Le poste de PDG du CHUQ serait convoité notamment par Lucie Grenier, qui assume l’intérim, et, semble-t-il, par Denis Bouchard, nommé PDG de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (hôpital Laval) en 2015. L’affichage avait dû être prolongé parce que le comité de sélection du conseil d’administration avait reçu peu de candidatures. Une liste de trois noms doit être soumise au ministre de la Santé, qui fait sa recommandation au Conseil des ministres.

300 000 $

Le poste de patron du CHUQ, payé plus de 300 000 $ par année, est toujours convoité.

Le plus important hôpital de Québec se trouve au « ballottage », ce qui expliquera que Michel Delamarre, PDG du CIUSSS de la Capitale-Nationale, reste en poste. Le nom de cet ex-sous-ministre adjoint à la Santé avait circulé pour remplacer Michel Fontaine, l’actuel sous-ministre.

Le contrat de M. Fontaine se termine le 31 décembre, et ses relations difficiles avec le nouveau secrétaire général du gouvernement, Yves Ouellet, ne laissent guère de doutes sur son départ à la retraite. Pour le remplacer comme sous-ministre en titre à la Santé, un autre nom est apparu plus récemment : Yvan Gendron, patron de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Contenu similaire