Insectes morts dans les allées de l’épicerie

Une épicerie asiatique de Montréal a écopé d’une amende de 2200 $ après que des inspectrices y aient trouvé des insectes jusque dans des denrées sur les tablettes, denrées que les clients pouvaient acheter.

Deux inspectrices en salubrité de la Ville de Montréal ont visité le Marché Fu Tai, sur le chemin de la Côte-des-Neiges, en août 2017.

Dans la section des produits secs en vrac, une inspectrice a constaté la présence de larves d’insectes dans des contenants de riz et de lentilles.

Photo courtoisie

Dans la section des produits secs en vrac, une inspectrice a constaté la présence de larves d’insectes dans des contenants de riz et de lentilles.

Dans la section des produits secs en vrac, elles ont constaté la présence de larves d’insectes dans des contenants de riz et de lentilles, peut-on lire dans leur rapport.

« Dans les allés d’épicerie où il y avait des sacs de riz placé en vente sur des tablettes, il y avait des insectes morts », ont-elles aussi écrit.

Sur certains sacs de riz offerts en vente, les inspectrices ont trouvé des excréments de souris.

Photo courtoisie

Sur certains sacs de riz offerts en vente, les inspectrices ont trouvé des excréments de souris.

Et l’arrière-boutique de l’épicerie asiatique n’était pas en reste. Près de la porte donnant sur la cuisine de la section restauration, elles ont repéré des coquerelles mortes et des excréments de souris sur un comptoir en acier inoxydable.

Récidiviste

Les propriétaires du marché ont déjà écopé d’amendes totalisant 3000 $ en 2017 pour avoir conservé des produits périssables à des températures trop basses.

Sur le rebord du dosseret métallique d’un comptoir en acier inoxydable situé près de la porte battante donnant accès à la cuisine de la section de restauration du marché Fu Tai, une inspectrice a repéré une grande coquerelle vivante.

Photo courtoisie

Sur le rebord du dosseret métallique d’un comptoir en acier inoxydable situé près de la porte battante donnant accès à la cuisine de la section de restauration du marché Fu Tai, une inspectrice a repéré une grande coquerelle vivante.

Contactée par Le Journal, une gérante du marché qui n’était pas à son emploi au moment de la visite des inspecteurs en août 2017 a assuré que tout était maintenant revenu à l’ordre.

« Ce n’était qu’un problème mineur en lien avec des rénovations », a-t-elle ajouté.

♦ Il faut attendre plusieurs mois après une infraction pour qu’un juge entende la cause et rende sa sentence. Les détails de ces jugements ont été obtenus à la suite d’une demande d’accès à l’information.

Carte interactive

Contenu similaire