Jour un de la taxe fédérale contestée sur le carbone

La taxe fédérale sur le carbone, décriée par plusieurs parce qu’elle fera augmenter le coût de l’essence, entre en vigueur lundi dans quatre provinces canadiennes.

La mesure, qui prend la forme d’une redevance sur l’essence et d’autres combustibles, s’applique dans les provinces qui n’ont pas déjà de système de tarification des émissions de carbone en place: le Nouveau-Brunswick, la Saskatchewan, le Manitoba et l’Ontario.

Le Québec est épargné puisqu’il participe à la bourse du carbone mise en place par la Californie, un système de plafonnement et d’échange d’émissions de carbone. L’Ontario s’y était joint en 2017, mais le gouvernement conservateur de Doug Ford l’a retirée peu après son arrivée au pouvoir.

La taxe fédérale sur le carbone est de 20 $ par tonne d’émissions de gaz à effet de serre et augmentera de 10 $ par année pour se hisser à 50 $ la tonne en 2022.

Les opposants à la mesure, incluant tous les gouvernements des provinces où elle s’applique, arguent que celle-ci fera grimper le coût de la vie pour les moins bien nantis et minera l’économie.

Ottawa soutient en retour que les recettes tirées de la taxe sur le carbone reviendront aux ménages du versement de chèques de remboursement de la taxe.

Selon une analyse du site internet GasBuddy, les conducteurs devraient écoper d’une hausse de 4 à 5 cents le litre d’essence.

Le quotidien The Toronto Star rapportait dimanche que le gouvernement Ford prépare une campagne publicitaire contre la taxe sur le carbone.

Cette offensive contre la mesure du gouvernement Trudeau coûterait plusieurs millions de dollars et serait lancée une semaine après le dépôt du budget de Queen’s Park, le 11 avril.

Contenu similaire