La Ville de Chambly visée par l’UPAC et mise sous tutelle

Québec a décrété, mercredi, la mise sous tutelle de la Ville de Chambly où une opération de l’Unité permanente anticorruption (UPAC) a été menée.

L’UPAC procède depuis mercredi matin à des perquisitions à l’hôtel de ville de Chambly, ainsi que dans les bureaux administratifs et le garage de cette municipalité de la Rive-Sud de Montréal.

Les policiers n’ont effectué aucune arrestation et l’enquête se poursuit.

En marge de ces opérations policières, la ministre Laforest a annoncé mercredi après-midi l’adoption d’un décret afin de placer la municipalité de Chambly sous tutelle, sous le contrôle de la Commission municipale du Québec (CMQ).

La ministre a indiqué que cette décision avait été prise à la suite de vérifications effectuées par la CMQ concernant la gestion de la Ville et les allégations portant sur des manquements en matière d’éthique et de déontologie. Elle a précisé que la Commissaire à l’intégrité municipale et aux enquêtes (CIME) procédait également à sa propre analyse.

La CMQ «accompagnera » la Ville de Chambly jusqu’à ce que la lumière ait été faite dans ce dossier. « Il est primordial que les citoyens puissent avoir une pleine confiance en leur administration municipale. Voilà pourquoi il fallait passer à l’action sans tarder, et c’est ce que j’ai fait », a indiqué la ministre Laforest par voie de communiqué.

Maire au repos

La Ville de Chambly et son maire Denis Lavoie sont sous le feu des critiques depuis des mois.

En novembre dernier, la ministre Laforest, avait demandé à la CMQ d’examiner les agissements du maire Lavoie à la suite d’un reportage de l’émission Enquête.

Radio-Canada avait diffusé des extraits d’enregistrement du maire Lavoie démontrant qu’il avait tenté d’utiliser ses fonctions pour faire congédier un entraîneur de soccer.

M. Lavoie, qui est au repos depuis l’automne dernier, s’est aussi fait reprocher l’usage répété de poursuites contre des citoyens de sa municipalité pour des propos qu’il jugeait diffamatoires. Des employés ont également fait état d’un climat de travail tendu.

Denis Lavoie est maire de Chambly depuis 2005 et il a été réélu à trois reprises. Il a été auparavant enquêteur à la Sûreté du Québec et avocat.

Contenu similaire