Laïcité de l’État: Justin Trudeau sert déjà un avertissement

(Ottawa) Alors que Québec dépose aujourd’hui son projet de loi sur la laïcité de l’État, dans lequel il utilise la clause dérogatoire pour s’éviter toute contestation judiciaire, le premier ministre Justin Trudeau met en garde, à mots couverts, le gouvernement caquiste de François Legault.

De passage à Halifax, en Nouvelle-Écosse, le premier ministre Justin Trudeau a tenu à dire ceci : « Il est impensable pour moi de légitimer, dans une société libre, la discrimination de citoyens en se basant sur leur religion », a-t-il affirmé aux journalistes, laissant entendre son désaccord avec la future loi sur la laïcité.

« Nous allons regarder attentivement le contenu du projet de loi lorsqu’il sera déposé complètement, alors je ne vais pas commenter en détail pour l’instant. Mais je voudrais dire ceci : le Canada et évidemment le Québec sont des sociétés laïques, où nous respectons profondément les droits et libertés de chacun, incluant la liberté d’expression et la liberté de religion », a expliqué M. Trudeau.

Le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, a déposé ce matin à l’Assemblée nationale le projet de loi 21, intitulé « Loi sur la laïcité de l’État », qui interdira notamment aux employés de l’État en position d’autorité, dont les enseignants, de porter des signes religieux. Ceux qui sont déjà à l’emploi du gouvernement pourront cependant continuer à les porter.

Québec a aussi aujourd’hui exprimé son intention de retirer le crucifix du Salon bleu pour le mettre en valeur ailleurs dans le Parlement.

Contenu similaire