Laïcité: la CAQ dit avoir des appuis chez les anglophones

Les anglophones ne constituent pas un bloc monolithique opposé au projet de loi 21 sur la laïcité, a fait valoir jeudi le député caquiste Christopher Skeete.

« Je pense que c’est simpliste de dire que la communauté anglophone parle d’une seule voix sur cet enjeu », a déclaré jeudi matin le député de Sainte-Rose (Laval), qui est aussi le seul anglophone du caucus caquiste.

« Ce que j’essaie de dire c’est qu’on est loin d’être à 100 % contre le projet de loi. »

Cette sortie survient alors que la communauté anglophone se mobilise contre le projet de loi. Mercredi matin, des manifestants ont formé une chaîne humaine à l’école secondaire Westmount pour dénoncer le projet caquiste.

C’est loin d’être un bloc monolithique, cette communauté mystérieuse anglophone québécoise. Je pense qu’à beaucoup d’égards, ils partagent les valeurs québécoises.

 

Pour appuyer ses dires, M. Skeete s’appuie sur un sondage Léger commandé par la CAQ dans lequel 43 % des non-francophones se disent favorables à l’interdiction des signes religieux. Le sondage mené sur internet est basé sur un échantillon de 1015 personnes, dont 224 non-francophones.

M. Skeete affirme aussi que le projet de loi reçoit des appuis d’anglophones dans le reste du Canada. Il affirme notamment avoir « reçu des courriels de la Nouvelle-Écosse, de la Colombie-Britannique » qui lui disent : « Bravo pour ce que vous faites. »

« Donc, c’est loin d’être un bloc monolithique, cette communauté mystérieuse anglophone québécoise. Je pense qu’à beaucoup d’égards, ils partagent les valeurs québécoises », a-t-il ajouté.

Prié de dire ce qu’il entendait par « valeurs québécoises », il a mentionné la séparation de l’État et de l’église, l’égalité hommes-femmes et la démocratie.

D’autres détails suivront.

Contenu similaire