Le club 357c fermera ses portes le 24 mai

Le club 357c, dont le nom avait été évoqué à la commission Charbonneau, fermera ses portes le 24 mai. Dans un message affiché sur le site web du club privé, la direction invoque « les changements dans les habitudes d’affaires ces quelques dernières années » et « le niveau élevé de taxes municipales imposées sur l’édifice » pour expliquer la fermeture.

Ce club privé est niché dans un magnifique bâtiment patrimonial situé au 357, rue de la Commune Ouest, dans le Vieux-Montréal. Il avait été lancé il y a 16 ans par le créateur de Softimage, Daniel Langlois, qui avait alors entamé des travaux majeurs afin de rénover le bâtiment laissé à l’abandon. Dans son message, la direction se félicite d’ailleurs d’avoir pu « réintégrer dans le tissu urbain de Montréal » cet édifice unique.

Ce club, dont on devait être membre pour y avoir accès, avait pour but de tisser des liens et de célébrer des événements. Sa disparition s’inscrit dans une tendance, d’autres clubs privés comme le Club Saint-Denis ou le Mount Stephen Club ayant fermé leurs portes au cours des dernières années.

Le nom du club 357c avait fait surface pendant la commission Charbonneau sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction. Plusieurs rencontres entre des acteurs cités pendant la Commission y ont eu lieu, notamment entre l’ex-ministre libérale Line Beauchamp et des entrepreneurs comme Paolo Catania, Tony Accurso et Lino Zambito.

Contenu similaire