Le crucifix sera retiré du Salon bleu

(Québec) Les députés de l’Assemblée nationale ont voté à l’unanimité jeudi une motion pour que le crucifix soit retiré du Salon bleu une fois le projet de loi sur la laïcité de l’État adopté.

Le jour même du dépôt de ce très attendu projet de loi, le gouvernement Legault a présenté une motion pour mandater le bureau de l’Assemblée nationale, suivant l’adoption du projet de loi, afin que ce dernier « déplace le crucifix du Salon bleu pour le mettre en valeur dans l’enceinte du Parlement ».

Les 103 députés présents ont appuyé la motion ; il n’y a eu aucun vote contre ni aucune abstention.

L’automne dernier, François Legault s’était prononcé contre le retrait du Christ en croix, accroché au-dessus du trône du président depuis l’époque de Maurice Duplessis. « Je veux être ouvert en général, mais, en même temps, je veux que vous compreniez que j’ai été élu avec un certain programme, et, dans mon programme, on garde le crucifix », affirmait-il. Mais plus tôt ce mois-ci, il se disait prêt à débattre de la question, afin d’envoyer un signal d’ouverture au compromis.

Le crucifix fait l’objet de débats depuis plus d’une décennie. D’ailleurs, la commission Bouchard-Taylor recommandait son retrait. Mais le jour même du dépôt de son rapport, les députés s’étaient empressés d’adopter une motion pour conserver le Christ en croix au Salon bleu.

François Legault souhaite que son projet de loi soit adopté d’ici l’été.

Contenu similaire