Le gouvernement Legault ne prévoit pas de baisse d’impôt avant 2024

Les contribuables ne doivent pas espérer de baisse d’impôt avant 2024. Le gouvernement du Québec doit tout d’abord atteindre ses objectifs de réduction de la dette, indique le ministre Éric Girard.

« En 2024, dans la mesure où on a atteint nos cibles de dette, on pourra avoir une réflexion collective sur ce qu’on veut faire à partir de là. Veut-on continuer à réduire la dette ou si on veut utiliser la marge de manœuvre qu’on s’est donnée pour les contribuables ? » a affirmé le ministre des Finances Éric Girard, lundi, lors d’un point de presse en marge d’une présentation de son budget devant la Chambre de commerce et d’industrie de Québec.

Malgré les importants surplus des dernières années, le Québec doit se préparer au vieillissement de la population, a ajouté l’élu caquiste. Mais avec moins de dettes, on pourra songer à réduire les impôts.

« Autour de 2024, lorsqu’on aura atteint notre objectif de dette, on sera en mesure de réduire le fardeau fiscal des Québécois », a dit le ministre quelques minutes auparavant lors de son discours devant les gens d’affaires.

Le gouvernement Legault ne prévoit pas de baisse d’impôt avant 2024

Photo Simon Clark

Réduire la dette

Il a rappelé que le gouvernement du Québec a deux objectifs de réduction de la dette.

Le premier, ramener le poids de la dette brute à 45 % du PIB, sera atteint en 2021, cinq ans plus tôt que prévu.

Le deuxième, avoir un poids de la dette représentant les déficits cumulés à 17 % du PIB, sera atteint « au sens économique » en 2024. Ce sera alors un « grand jour » pour le Québec, s’est félicité l’économiste.

M. Girard a rappelé que son gouvernement veut déjà « réduire le fardeau fiscal de manière ciblée » comme par la diminution de la taxe scolaire, élimination de la contribution additionnelle pour garde d’enfants par exemple.

Mais le contribuable québécois qui souhaite que son taux d’imposition soit diminué devra patienter jusqu’à l’année fatidique de 2024, malgré les généreux surplus budgétaires des années passées.

Le gouvernement Legault ne prévoit pas de baisse d’impôt avant 2024

Photo Simon Clark

Marge de manœuvre

« Si les marges de manœuvre étaient là, on aimerait en faire plus. En 2024, nous aurons atteint nos cibles de réduction de dette. Ce sont des objectifs qu’on s’est donnés collectivement. Ça nous dégage une marge de manœuvre additionnelle. […] Ce qu’on pourrait regarder définitivement, c’est la baisse d’impôt sur le revenu des contribuables, oui », a-t-il confirmé aux journalistes.

Contenu similaire