Le paralympien Philippe Gagnon chez les conservateurs

Signe indéniable des ambitions des conservateurs de faire des gains au Québec, le chef du Parti conservateur, Andrew Scheer, se rendra à Jonquière demain afin de confirmer la candidature de M. Gagnon, a appris La Presse

Pour l’occasion, M. Scheer sera accompagné du député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, élu à la faveur d’une élection partielle en juin dernier, et du candidat conservateur confirmé dans la circonscription de Lac-Saint-Jean, Jocelyn Fradette.

M. Gagnon, qui a été capitaine de l’équipe nationale de natation de 1997 à 2002 et qui agit aujourd’hui comme chroniqueur et analyste sportif pour Radio-Canada, affrontera donc l’actuelle députée du Nouveau Parti démocratique (NPD) dans Jonquière, Karine Trudel, élue pour la première fois à la Chambre des communes aux élections de 2015.

« Avec une candidature de la qualité de Philippe Gagnon, notre équipe se dote d’un super trio pour gagner les trois circonscriptions du Saguenay », a confié à La Presse une source conservatrice.

Jusqu’ici, le Parti conservateur a choisi un candidat ou une candidate pour porter les couleurs du parti dans 42 des 78 circonscriptions que compte le Québec à la Chambre des communes.

« Le recrutement va vraiment bien. D’ailleurs, nous avons franchi la barre du 60 % de candidats et candidates nommés officiellement », a ajouté cette source. 

« Ces gens proviennent de tous les horizons, avec des bagages impressionnants, impliqués dans leur communauté et ils sont prêts à livrer bataille cet automne afin d’agrandir la famille conservatrice au Québec. »

Les militants québécois du Parti conservateur doivent d’ailleurs se réunir une dernière fois avant les prochaines élections à l’occasion du conseil général qui aura lieu les 26 et 27 avril à Victoriaville, dans la circonscription du lieutenant politique d’Andrew Scheer au Québec, Alain Rayes.

Originaire de Chicoutimi, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Philippe Gagnon est né avec les pieds bots, une malformation qui l’a obligé à subir de nombreuses interventions chirurgicales avant de pouvoir faire ses premiers pas. Cela ne l’a pas empêché de s’initier très jeune à la natation. Il s’est d’ailleurs joint au Club de natation de Chicoutimi à l’âge de 10 ans.

Aux Jeux paralympiques de Sydney, en 2000, il a remporté trois médailles d’or et établi deux records du monde, en plus de récolter une médaille d’argent. Quelques années plus tard, il a remporté une médaille d’argent aux Jeux du Commonwealth à Manchester en 2002.

M. Gagnon est demeuré actif dans le monde olympique. Il a occupé un rôle de soutien au sein du Comité olympique canadien en étant responsable du transport de l’équipe lors des Jeux olympiques de Londres en 2012, de Sotchi en 2014 et de Rio en 2016.

Les autres partis s’activent

Les autres partis politiques s’activent tout autant au Québec et ailleurs au pays. À titre d’exemple, le Parti libéral du Canada indique qu’il compte plus de 170 candidats libéraux confirmés à l’échelle du pays et que d’autres candidats seront nommés au cours des prochaines semaines.

Le NPD aussi a tenu plusieurs assemblées d’investiture au cours des dernières semaines, certaines au Québec. De son côté, le Bloc québécois a confirmé à La Presse être « en voie d’atteindre » son objectif de présenter un candidat dans chacune des 78 circonscriptions fédérales du Québec, promettant que « de grandes pointures » seront annoncées sous peu. Les dix députés de la délégation bloquiste à Ottawa ont tous confirmé qu’ils sollicitaient de nouveaux mandats.

Quant au chef Yves-François Blanchet, il n’a toujours pas révélé où il comptait lui-même briguer les suffrages lors de la prochaine élection. Pour l’heure, M. Blanchet dit avoir dans la mire la « vaste et sympathique région » de la Montérégie. Le chef bloquiste doit cependant mettre fin au suspense « incessamment », a confirmé un porte-parole.

– Avec Mélanie Marquis, La Presse

Contenu similaire