Les automobilistes goûteront à la taxe sur le carbone dès lundi

Les automobilistes de quatre provinces, dont l’Ontario, peuvent s’attendre à voir le prix de l’essence à la pompe bondir, lundi, alors qu’entrera en vigueur la taxe sur le carbone imposée par le gouvernement Trudeau.

Dévoilée l’automne dernier, la taxe carbone, qui prend la forme d’une redevance sur l’essence et d’autres combustibles qui sera exigée des producteurs et distributeurs, entrera en vigueur le 1er avril en Ontario, en Saskatchewan, au Manitoba et au Nouveau-Brunswick. Ces provinces ont été ciblées par le fédéral parce qu’elles n’ont pas adopté par elles-mêmes une forme de tarification du carbone.

Le montant perçu par le fédéral devrait éventuellement être retourné aux ménages via un remboursement d’impôt, avait assuré le gouvernement Trudeau.

Notons que le Québec est épargné par cette mesure en raison de sa participation à la bourse du carbone, mise en place avec la Californie, et dont l’Ontario s’est retirée à la suite de l’élection de Doug Ford en juin dernier.

Les automobilistes écopent

En vertu de la nouvelle taxe, les conducteurs pourraient écoper d’une hausse de 4 à 5 cents le litre d’essence, selon une analyse du site internet GasBuddy. Plus précisément, ces analystes tablent sur des hausses de 4,6 cents dans les deux provinces des Prairies, de 5 cents en Ontario et de 5,1 cents au Nouveau-Brunswick.

Les Québécois pourraient toutefois eux aussi devoir affronter sous peu un prix plus élevé à la pompe. «Les prix de l’essence sont au milieu de leur augmentation saisonnière alors qu’on assiste à la transition entre l’essence hivernale et celle, plus coûteuse, d’été», a affirmé l’analyste Dan McTeague par communiqué, en rappelant que le prix moyen a déjà bondi d’environ 20 cents au pays depuis le début de l’année.

«Ce ne sera pas un été mémorable à la pompe en raison de la myriade d’augmentations de taxes qui va faire grimper le coût d’un plein pour les Canadiens», a ajouté le spécialiste.

Une «tonne de briques»

Ces craintes sont partagées par le premier ministre progressiste-conservateur de l’Ontario. «Mes amis, aujourd’hui, c’est la dernière journée pour faire le plein avant que la taxe fédérale ne frappe votre budget familial comme une tonne de briques», a lancé Doug Ford dans une vidéo le montrant en train de faire le plein d’un véhicule.

«C’est la pire taxe de tous les temps. Elle va rendre tout plus coûteux», a-t-il ajouté en promettant de continuer à lutter contre la taxe sur le carbone.

«Ne laissez pas les conservateurs vous induire en erreur. Un prix sur la pollution est le moyen le plus abordable et le plus efficace de réduire la pollution – et cela fait partie de tout plan climatique crédible. C’est une façon de rendre la vie plus abordable pour les Canadiens», a répliqué la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, sur Twitter.

Contenu similaire