Les cyclistes pas tout à fait humains aux yeux des automobilistes, conclut une étude

Plus de la moitié des automobilistes peinent à considérer que les cyclistes sont bel et bien des humains à part entière, ont conclu des chercheurs australiens qui s’intéressaient aux interactions entre ces deux groupes sur la route.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont présenté une échelle de l’évolution de l’humanité en images allant de 0 (une coquerelle) à 100 (un humain). La coquerelle a été choisie puisqu’elle est utilisée en guise d’insulte par certains pour qualifier les amateurs de vélo.

Or, 55 % des non-cyclistes et même 30 % des cyclistes interrogés par les chercheurs ont choisi de placer les amateurs de vélo sous la barre de l’humanité dans cette échelle.

Bien qu’en apparence sans conséquence, voire comique, cette déshumanisation des cyclistes cache toutefois un phénomène beaucoup plus grave. En effet, 17 % des automobilistes ont reconnu avoir déjà utilisé leur voiture pour bloquer un cycliste, tandis que 11 % ont admis avoir déjà frôlé délibérément quelqu’un à bicyclette.

«Lorsqu’on considère que quelqu’un n’est pas « complètement » humain, c’est plus facile de justifier la haine ou un acte d’agression envers eux», a fait valoir la chercheuse Alexa Delbosc, de l’Université Monash, dans un communiqué publié par l’Université des technologies du Queensland, qui a aussi contribué à l’étude.

«Si les cyclistes se sentent déshumanisés par les autres utilisateurs de la route, ils pourraient être davantage tentés de s’en prendre aux automobilistes, qui nourriraient en retour encore plus la déshumanisation à leur encontre», a poursuivi la scientifique.

La co-auteure de l’étude, Narelle Haworth, va même jusqu’à suggérer de bannir le mot «cycliste» du vocabulaire, pour parler plutôt de «personnes qui se déplacent à vélo», question de contribuer à restaurer leur humanité.

L’étude a été publiée en ligne en mars et se retrouvera dans le numéro d’avril de la revue spécialisée «Transportation Research Part F: Traffic Psychology and Behavior».

Contenu similaire