Manifestation contre la loi sur la laïcité à Montréal

« Le Québec c’est pas la France, vive la différence ! » a notamment clamé à l’unisson la foule massée place Émilie-Gamelin.

« Legault raciste ! », a-t-on aussi entendu.

Après une série d’allocutions, une marche est prévue vers la Place du Canada.

Décrit pour le « premier pas d’un long processus » par les organisateurs, l’événement se veut familial, comme en font foi les nombreux enfants ayant accompagné leurs parents pour faire entendre leur voix contre le projet de loi 21.

S’exprimant au nom de la communauté sikhe, Taran Singh s’est navré que « les enjeux sociaux n’ont pas évolué » au cours des 32 années qu’il a passées au Québec.

« J’ai grandi rue Saint-Denis, je suis un enfant de la loi 101 », a-t-il lancé.

« J’ai vu le discours politique dégénérer, prendre une tendance vers le « nous contre eux ». Le projet de loi 21 perpétue la division. »

Dernier intervenant à prendre la parole, le prédicateur Adil Charkaoui, figure médiatique habituée aux controverses, a livré un discours sobre, au cours duquel il a martelé que le projet de loi était la prolongation de la Charte des valeurs proposée en 2013 par le Parti québécois.

« À la poubelle ! », s’est-il exclamé sous les applaudissements de la foule.

« Il n’y a personne qui va dicter aux femmes comment s’habiller ou bien où travailler », a-t-il ajouté.

M. Charkaoui a souligné que « la majorité des Québécois n’est pas raciste », mais a dit s’inquiéter de la montée de l’extrême droite.

« Aucune mesure n’est prise prise par ce gouvernement pour les empêcher de diffuser leur haine », a-t-il dénoncé.

Contenu similaire