Manifestation solidaire pour le climat à l’Assemblée nationale

Quelques centaines de personnes ont répondu à l’appel de Québec solidaire qui organisait un rassemblement d’urgence pour le climat devant le Parlement, mercredi soir, à Québec.

Manifestation solidaire pour le climat à l'Assemblée nationale

Photo Jean-François Racine

Les dix députés de Québec solidaire et les manifestants voulaient montrer que le gouvernement Legault n’en fait pas assez pour l’environnement. 

Manifestation solidaire pour le climat à l'Assemblée nationale

Photo Jean-François Racine

Manon Massé, Gabriel Nadeau-Dubois, Ruba Ghazal et Catherine Dorion ont répété leur ultimatum au premier ministre : si son gouvernement ne change pas de cap d’ici au 1er octobre 2020, l’agenda des caquistes sera freiné par un barrage politique important.  

«Il y a des gens qui regardent l’avenir de la planète et qui ne sont pas du tout impressionnés par le gouvernement, qui ne se sentent pas intimidés par ceux qui disent que le climat on s’en fout, que ceux qui veulent sauver la planète, c’est des licornes. Si le gouvernement ne pense pas à l’avenir de notre peuple, va falloir qu’on le fasse», a notamment lancé Catherine Dorion. 

Un plan

«Pour eux, le transport en commun ce n’est pas pressant. On va regarder ça plus tard. Mais ce qui presse, c’est de mettre des milliards dans des routes comme le 3e lien», a ajouté Ruba Ghazal, députée de Mercier. 

«Notre bon ministre de l’Environnement a décidé de nous prendre à la légère. Ce mépris, on le connaît bien. Ça nous rappelle Jean Charest au printemps érable. Ça nous rappelle Jean-François Lisée quand il s’est lancé dans son entreprise de démolition contre Manon. Ils trouvaient ça bien drôle à l’époque et les deux ont arrêté de rire», a mentionné Gabriel Nadeau-Dubois. 

«On a un plan. On sait où on s’en va. Si vous n’écoutez pas votre peuple, vous allez nous trouver sur votre passage», a assuré Manon Massé. 

L’équipe a promis d’autres rassemblements très bientôt.

Contenu similaire