Meurtre au café Hillside: l’accusé coupable de meurtre au premier degré

Après environ huit semaines de procès, un jury a reconnu coupable cet après-midi Jeff Joubens Theus du meurtre au premier degré d’Angelo D’Onofrio, commis le 2 juin 2016 au café Hillside, dans le nord de Montréal.

M. D’Onofrio, 72 ans, un habitué de l’établissement de la rue Fleury, avait été confondu avec un homme lié à la mafia montréalaise, Antonio Vanelli, par le tireur.

MM. D’Onofrio et Vanelli avaient une certaine ressemblance et leurs photos ont été déposées et comparées devant le jury.

Theus et un complice soupçonné d’avoir conduit le véhicule qui a servi au crime, Ebamba Ndutu Lufiau, ont été arrêtés en 2017 à la suite d’une enquête des crimes majeurs du SPVM.

Des images de caméras de surveillance et une preuve d’ADN ont notamment été soumises au jury durant le procès.

Le mafioso Antonio Vanelli a signé une déclaration écrite expliquant que son véhicule était garé près du café le jour du meurtre et un enquêteur de la division du crime organisé a témoigné par écrit que des tensions régnaient au sein de la mafia montréalaise à l’époque du crime.

En raison d’un problème de santé, le procès s’est arrêté pour Lufiau mais s’est poursuivi dans le cas de Theus, qui était celui qui a tiré le 2 juin 2016. Les jurés ont rendu leur verdict après deux jours complets de délibérations.

La Presse a mis la main sur l’interrogatoire vidéo de Theus réalisé par la police le jour de son arrestation. Durant plus de deux heures, un enquêteur des Crimes majeurs du SPVM tente par tous les moyens de faire craquer le suspect mais celui-ci refuse de parler et se couche dans la petite pièce.

«Ce jour-là, il a pris deux vies»

Les plaidoiries sur la peine ont été fixées au 18 avril prochain. La femme de la victime, Lina Simone, devrait faire une déclaration. «Je ne peux pas mettre de mots pour décrire ce que je ressens. Ce jour-là, il a pris deux vies, celle de Lino et la mienne. Toute la famille souffre. Je ne souhaite à personne de ressentir ce que je ressens. Je ne suis pas soulagée mais justice a été rendue. Je suis contente pour Lino et lui aussi aurait été content de ce verdict de meurtre au premier degré s’il avait été là», a déclaré à La Presse Mme Simone, à sa sortie de la salle d’audience.

«C’est le verdict que l’on attendait. Nous sommes très satisfaits du travail du jury. On le remercie», a affirmé pour sa part Me Éric de Champlain, qui a représenté la poursuite en compagnie de Me Kateryne Brabant.

Visiblement sous le choc, Me Élizabeth Ménard et Me Audrey-Bianca Chabauty, qui représentaient Jeff Theus, n’ont pas voulu commenter le verdict. Le procès était présidé par le juge Daniel Royer de la Cour supérieure.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La Presse.

Contenu similaire