Montréal compensera les émissions carbone de ses vols

La Ville de Montréal compensera les émissions carbone entraînées par les déplacements en avion de ses élus et employés.

La mairesse Valérie Plante a annoncé la mise en place d’un « programme d’achats de crédits carbone pour les déplacements aériens des activités municipales ». Tout vol effectué par un élu ou un employé dans le cadre de ses fonctions sera dorénavant compensé. « On parle souvent des voyages de la mairesse, mais ça va s’appliquer à tous les employés », a indiqué l’élue.

Valérie Plante donnera l’exemple dès demain alors qu’elle s’envole pour Buenos Aires, en Argentine, où elle assistera à un congrès des grandes métropoles du monde. Pour compenser les 2,5 tonnes de CO2 qu’un tel voyage représente, elle achètera des crédits carbone du programme de bourses Scol’ERE, dont les fonds sont réinvestis dans des projets éducatifs.

Au-delà des compensations carbone, Valérie Plante a indiqué que son administration fera des efforts pour réduire les quelques 150 déplacements aériens à la Ville de Montréal. L’élue dit elle-même avoir pris la décision de moins voyager pour des raisons de conciliation travail-famille, mais aussi environnementales. « Depuis que je suis mairesse, je choisis avec parcimonie les voyages faits a l’étranger », a-t-elle dit.

La métropole évaluera la possibilité d’utiliser d’autres moyens de transport que l’avion lorsque nécessaire. « Oui, il y a les transports aériens, mais est-ce toujours nécessaire ? », a évoqué la mairesse.

Contenu similaire