Prix Judith-Jasmin et Antoine-Desilets: des artisans de La Presse se distinguent

Onze journalistes de La Presse sont finalistes dans huit catégories du prix Judith-Jasmin et six photographes sont en lice pour le prix Antoine-Desilets. La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) a dévoilé les noms hier des professionnels nommés pour ces récompenses, remises le 5 mai prochain aux meilleures oeuvres journalistiques.

« On ne fait évidemment pas ce métier pour gagner des concours, mais tout de même, à l’heure où les médias sont en crise, et en cette ère de fake news, toutes ces nominations nous rappellent à quel point une salle de rédaction comme celle de La Presse joue un rôle essentiel dans la société québécoise, a déclaré Éric Trottier, éditeur adjoint de La Presse. Je tiens à féliciter tous nos journalistes nommés, mais aussi l’ensemble de notre équipe qui travaille d’arrache-pied pour offrir jour après jour une information de qualité au public québécois. »

La journaliste Isabelle Hachey se retrouve dans deux catégories cette année, soit Arts, culture et art de vivre, pour son reportage « Les salades du chef Giovanni Apollo », et Grand reportage, pour « La révolution du Rojava ».

Elle partage cette dernière catégorie avec notamment la chroniqueuse retraitée de La Presse, Michèle Ouimet, en lice pour sa série « Le printemps saoudien ».

Dans la catégorie Sports, les trois reportages finalistes proviennent de La Presse. Le prix pourrait aller à Sophie Allard, pour « Le combat d’une vie », à Jean-François Tremblay, pour « Une année cauchemardesque » ou à Simon-Olivier Lorange, Gabrielle Duchaine et Olivier Jean pour « La cavale de deux espoirs cubains ».

Dans la catégorie Justice et faits divers, Philippe Teisceira-Lessard est finaliste pour son texte « Heurtée par la police, pas d’enquête ». Le reportage de Vincent Brousseau-Pouliot et de Katia Gagnon, « Des investissements qui favorisent le Groupe CH », est en lice dans la catégorie Affaires et économie, de même que celui de Marie-Eve Fournier, avec les textes « Les secrets de la nouvelle facture des pharmaciens », « Deux prix, même pharmacie » et « Des coûts d’assurance qui explosent ».

L’éditorialiste en chef de La Presse, François Cardinal, fait partie des trois finalistes d’Opinion avec « Ne pas forcer les coeurs, plutôt les gagner ».

Quelque 256 journalistes ont soumis 427 reportages aux prix Judith-Jasmin cette année, tous médias confondus.

Du côté de la photographie, Bernard Brault s’est démarqué dans trois catégories du prix Antoine-Desilets pour ses photos, dans Sports, Portraits et Arts, culture et arts de vivre. Il se retrouve dans cette catégorie avec ses deux collègues Ivanoh Demers et Martin Chamberland. Edouard Plante-Fréchette et Martin Tremblay sont finalistes pour des photoreportages. Patrick Sanfaçon est dans la course pour la catégorie Coup d’oeil.

Les photos finalistes seront exposées, du 26 avril au 2 mai à l’Espace 8, au 404, boulevard Saint-Laurent.

Contenu similaire