Projet de loi québécois sur la laïcité : un maire du Nouveau-Brunswick invite les mécontents dans sa région

EDMUNDSTON, N.-B. – Le dépôt du projet de loi sur la laïcité par le gouvernement de François Legault, jeudi, a incité le maire d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick, à inviter les personnes mécontentes à s’installer dans sa province.  

«Au Nouveau-Brunswick, nous avons besoin d’enseignantes et d’enseignants, de policiers et policières, etc. francophones entre autres, a écrit sur Twitter le maire, Cyrille Simard. Si le #Québec ne veut pas de ceux et celles qui portent des « signes » religieux, venez chez nous… on a de la place et on est accueillants.»   

En réponse à un internaute qui lui demandait si le Nouveau-Brunswick cherchait des psychologues, M. Simard a répondu: «Tous les domaines cherchent des gens».   

Toujours sur Twitter, le maire Simard a également souligné que le Nouveau-Brunswick est une province officiellement bilingue.   

En février dernier, lors d’une allocution qu’il a prononcée devant des invités de la Chambre de commerce de la région d’Edmundston, M. Simard, tel que rapporté par «L’Acadie Nouvelle», a souligné qu’avec un taux de chômage d’à peine 4,1 % dans la région, le marché du travail vit une période de pénurie critique. Il a souligné que la pénurie de main-d’œuvre est «l’enjeu de l’heure».   

Le maire a indiqué que 3000 emplois seront à pourvoir dans la région d’Edmundston au cours des 10 prochaines années et qu’il est urgent de mettre une stratégie de croissance démographique en place, a rapporté «L’Acadie Nouvelle».   

Soulignons qu’Edmundston est située à quelques kilomètres à peine de la frontière avec le Québec.

Contenu similaire