Rencontre houleuse dans une garderie: Claire Samson s’excuse

(Québec) La députée de la Coalition avenir Québec, Claire Samson, a présenté des excuses, vendredi, après avoir été critiquée pour son comportement lors d’une rencontre dans une garderie de sa circonscription.

Mais elle n’avait toujours pas contacté certains parents qui ont été choqués par sa conduite. Et elle ne sera pas sanctionnée par le premier ministre François Legault.

La députée d’Iberville s’est rendue à la garderie Les Contes Enchantés de Saint-Césaire, vendredi dernier, pour rencontrer les dirigeants de l’établissement et des parents. Ces derniers en sont sortis à ce point éberlués qu’ils ont contacté le quotidien La Voix de l’Est pour dénoncer son ton «arrogant et méprisant». Une autre citoyenne a écrit au premier ministre lui-même pour dénoncer «l’incivilité» de sa députée. 

«Je n’aime pas parler en mal des gens, mais le mot qui me vient est « hautain »», a résumé en entrevue Mélissa Robert, dont les jumeaux fréquentent la garderie.

Au cours de la rencontre, cette mère de famille a exprimé à la députée son insatisfaction au sujet des services à la petite enfance dans la région. Elle a expliqué qu’aucune garderie familiale ne pouvait accueillir ses deux enfants en même temps et que, comme plusieurs parents, elle n’a jamais été en mesure d’obtenir des places dans un Centre de la petite enfance (CPE) à contribution réduite. Elle a donc été forcée d’inscrire ses enfants dans un établissement privé, au tarif de 39,75$ par jour, par enfant.

«C’est difficile pour moi, a relaté Mme Robert. La moitié de ma paye part en services de garde et je n’ai rien de payé encore. C’est là qu’elle a dit que les parents qui sont intelligents, ils envoient leurs enfants là où ils ont les moyens de payer.» 

Pour appuyer son propos, la députée a expliqué aux participants qu’elle conduit une Mercedes et qu’elle refuserait de prendre la route au volant d’une voiture d’entrée de gamme par crainte pour sa sécurité.

«Elle nous a expliqué qu’elle aime le luxe, qu’elle a choisi une voiture de luxe et que le jour où on lui a prêté une Kia, elle avait peur de ne pas se rendre, a relaté Mme Robert. Je me suis dit « Mon Dieu, elle parle à des gens qui ont les moyens de rouler en Kia et pas en Mercedes ». J’ai trouvé ça complètement déplacé.»

Mme Samson s’est présentée à la rencontre seule, sans attaché politique et elle n’a pas salué les parents qui l’attendaient. Selon Mme Robert, elle n’a pris aucune note pendant que les participants exprimaient leurs préoccupations. Elle a irrité les éducatrices de l’établissement en les qualifiant de «gardiennes». Elle a également menacé de couper court aux échanges en affirmant que la conversation la mettait «de mauvaise humeur». 

Des excuses par écrit

Mme Samson a présenté ses excuses par le biais d’une déclaration écrite distribuée par le gouvernement Legault.

«La députée Claire Samson tient à s’excuser si ses propos tenus lors d’une récente rencontre auprès des représentants de la garderie, Les Contes Enchantés, de St-Césaire, ont pu offenser quiconque», peut-on lire dans le communiqué émis par l’aile parlementaire du gouvernement Legault.

Afin de nouer des «dialogues constructifs et respectueux avec tous les intervenants du milieu», le gouvernement Legault dit avoir joint rapidement les citoyens mécontents afin de faire la lumière sur la situation.

«Ces échanges ont été très courtois et ont permis de proposer une seconde rencontre auprès des intervenants afin d’écouter les préoccupations des éducatrices en service de garde non subventionnées», a précisé le porte-parole de l’aile parlementaire de la CAQ, Michel Vincent.

Ni Mme Samson, ni aucun employé du gouvernement Legault n’avait contacté Mélissa Robert au moment d’écrire ces lignes.

«J’aimerais un minimum d’excuses, a dit Mme Robert. Je suis citoyenne, je suis allé voter. Dans ma tête, quand on est député, on peut ne pas avoir les mêmes idées, on peut ne pas partager les mêmes idéaux. Mais il faut au minimum avoir de l’écoute et être respectueux, et on n’a pas eu droit à ça.»

Après la prestation de serment des députés de son parti, François Legault les avait appelé à faire preuve d’«humilité» et à s’élever «au-dessus des considérations partisanes». 

Quelques jours plus tard, M. Legault a formé son cabinet et Mme Samson en a été exclue. La députée s’est dite blessée par la décision de son chef et elle a un temps jonglé avec l’idée de démissionner.

Contenu similaire