Sa vie a basculé après son augmentation mammaire

Le Canada a annoncé son intention d’interdire les controversés implants mammaires Biocell, qui seraient liés à des cas de cancer. 

Une femme de la région de Bellechasse qui a subi une augmentation mammaire dit vivre un véritable cauchemar. Son état de santé se serait détérioré depuis sa chirurgie. 

Roxanne Guillemette, 28 ans, raconte avoir été durement affectée depuis l’installation de ses implants mammaires en 2011. 

«J’ai commencé à avoir des problèmes de vertiges, de douleurs, de fatigue chronique. S’en sont suivi des troubles de panique, d’anxiété généralisée», raconte-t-elle. 

La femme de Saint-Damien-de-Buckland a même été obligée de quitter son emploi. «Tout ça a commencé six mois pile après la pose des implants mammaires», ajoute Roxanne. 

Ses implants Biocell sont ceux que Santé Canada veut interdire. Certaines femmes ayant développé une forme rare, mais agressive de cancer du système immunitaire. 

Elle en a parlé avec son médecin qui croit que la pose est l’élément déclencheur de ses problèmes. «Elle a dit « Moi oui, je crois que c’est breast implant illness, BII, la maladie des implants mammaires »», de dire la jeune femme. 

Évidemment, aujourd’hui, elle regrette sa décision. «Avoir su que j’allais avoir tous ses problèmes de santé, je ne l’aurais jamais fait», affirme-t-elle. 

Elle craint de finir par développer le cancer qui serait lié à ses implants. Elle souhaite se faire retirer ses implants, mais que les coûts de la chirurgie varient entre 8000 et 12 000$. 

Si elle parle de sa condition aujourd’hui, c’est pour inviter d’autres femmes qui ressentiraient les mêmes symptômes à consulter leur médecin.

Contenu similaire