SNC-Lavalin : Trudeau fait appel à des avocats privés

OTTAWA – Le cabinet de Justin Trudeau a recours aux services de deux firmes privées d’avocat pour le conseiller durant l’enquête du Commissaire à l’éthique sur les soupçons d’ingérence politique dans l’affaire SNC-Lavalin.

Si habituellement les membres du gouvernement font appel à des avocats du secteur public, embaucher un cabinet privé d’avocats n’est pas une pratique illégale, a défendu le directeur des communications du premier ministre, Cameron Ahmad, au Globe and Mail

M. Ahmad n’a toutefois pas voulu donner le nom des deux firmes d’avocats retenues. 

Une source au sein du cabinet du premier ministre, qui ne peut être identifiée, a toutefois affirmé au Globe and Mail que l’un de ces bureaux d’avocats représente Justin Trudeau personnellement, alors que l’autre travaille pour trois autres membres de son équipe: la chef de cabinet du premier ministre, Katie Telford, ainsi que Mathieu Bouchard et Elder Marques, deux conseillers au bureau du premier ministre. 

On ne sait pas par contre si les procureurs du secteur privé ont aussi reçu le mandat de préparer Justin Trudeau et son entourage à une possible enquête policière, qui pourrait s’ajouter à celle menée par le Commissaire à l’éthique depuis février. 

Une enquête criminelle en plus?

Rappelons qu’il y a deux semaines, la GRC a été saisie par une plainte formelle du chef de l’Opposition officielle, Andrew Scheer, qui a soutenu que le premier ministre et certains membres de son cabinet ont enfreint le Code criminel en faisant pression sur l’ancienne procureure générale, Jody Wilson-Raybould. 

Lors de son témoignage à la fin février, Jody Wilson-Raybould, a confirmé avoir subi des pressions indues du cabinet de Justin Trudeau pour faire tomber les accusations contre SNC-Lavalin. Elle a toutefois précisé que, selon elle, ces gestes n’étaient pas de nature criminelle. 

La GRC refuse de dire si oui ou non une enquête policière a été déclenchée à la suite de la plainte de M. Scheer.

Contenu similaire