Terrorisme: six ans réclamés parce qu’il a voulu rejoindre l’État islamique

TORONTO – Les procureurs fédéraux réclament six ans de prison pour un citoyen canadien qui a plaidé coupable devant la Cour supérieure de l’Ontario d’avoir quitté le pays pour se joindre au groupe armé État islamique (EI) en Syrie.

Pamir Hakimzadah avait pris un vol à destination d’Istanbul, en Turquie, le 22 octobre 2014. Selon une enquête de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), il avait alors l’intention de se joindre à l’EI en Syrie. Intercepté en Turquie, il avait été renvoyé au pays. 

Hakimzadah est le cinquième Canadien accusé d’avoir tenté de prendre part aux activités d’un groupe terroriste à l’étranger. 

L’homme de 29 ans a plaidé coupable au début du mois aux accusations qui pesaient contre lui. Il a également admis, mardi, avoir agressé en 2015 une femme de Toronto qui l’avait dénoncé à la police lorsqu’il avait quitté le Canada. 

Selon le procureur de la Couronne Chris Walsh, même si le prévenu a reconnu sa responsabilité, le fait qu’il ait été intercepté par la police turque avant d’arriver en Syrie ne devrait pas peser en sa faveur. 

Son avocat, Luka Rados, a fait valoir mercredi que tous les terroristes ne méritaient pas forcément une lourde peine, selon Global News. Il a réclamé une peine de trois ans et sept mois de détention, ce qui aurait pour effet de permettre à Hakimzadah d’être libéré presque immédiatement, une fois que le temps qu’il a déjà purgé sera pris en compte. 

Le juge John McMahon rendra son verdict jeudi.

Contenu similaire