Tramway: le PLQ accuse la CAQ de manquer de volonté politique

Le chef intérimaire libéral, Pierre Arcand, accuse le premier ministre François Legault de faire «la sourde oreille» aux signataires – une trentaine de gens d’affaires et de groupes environnementaux – qui pressent le gouvernement de régler le financement du tramway.  

« D’autres cris du cœur, d’autres voix se sont élevées pour dénoncer ce mur dans lequel la CAQ nous dirige », a déploré en chambre le chef de l’opposition officielle, jeudi matin, après la publication de la lettre en question dans les pages du Journal, entre autres. 

Même si tout l’argent nécessaire est sur la table, Québec et Ottawa n’arrivent pas à s’entendre sur la provenance des fonds pour boucler le financement du projet de tramway. 

Le gouvernement Legault s’est déjà engagé dans son budget à débourser 1,8 G$ pour la réalisation du réseau structurant de transport en commun. 

Quant à la contribution fédérale de 1,2 G$, Ottawa propose d’en puiser une part 800 M$ à même le volet « infrastructure verte » d’un programme fédéral, ce que Québec refuse de faire, par crainte de nuire à d’autres projets dans d’autres municipalités. 

Chicanes 

«Des chicanes avec Ottawa, nous en avons eues, nous en avons eues plusieurs sous ce gouvernement, et on s’y attendait, avec le passé du premier ministre, a déclaré M. Arcand. Ce qu’on sait, cependant, c’est qu’il n’y a jamais eu autant d’argent sur la table tant à Québec qu’à Ottawa en matière de transport, mais que le premier ministre refuse toujours de trancher et de prioriser le projet majeur pour Québec.» 

Accusé de «se cacher derrière le gouvernement fédéral», le premier ministre François Legault a répété que de nombreux projets, autres que celui de tramway, ont déjà été identifiés pour plus que l’entièreté des fonds disponibles dans le volet «infrastructure verte» prévus dans l’entente bilatérale avec Ottawa. 

Volonté politique 

M. Legault a répété que l’argent devrait plutôt être puissé dans le volet «transport en commun» du programme fédéral, mais que la méthode de calcul actuelle n’offre à Québec qu’une somme de 400 M$, et presque tout le reste à Montréal. 

Accusant à son tour M. Arcand de vouloir privilégier Montréal «quand le Parti libéral va-t-il se lever pour défendre les régions du Québec», a soulevé M. Legault. 

Le chef intérimaire libéral est revenu à la charge. «Dans le cas du projet structurant de notre Capitale-Nationale, il n’y a pas de volonté politique de la part du premier ministre de régler ce dossier-là», a lancé M. Arcand. 

La députée de Québec solidaire, Catherine Dorion, a par ailleurs fait adopter par les élus de l’Assemblée nationale une motion qui prend en considération la lettre rédigée par les gens d’affaires en faveur du projet de tramway. 

La motion invite également les deux paliers de gouvernement à «s’entendre dans les plus brefs délais» pour «fournir les sommes nécessaires» à la réalisation du réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec.

Contenu similaire