Travaux du REM: des usagers en colère manifestent

Une centaine d’usagers des trains de banlieue ont manifesté ce matin à la Gare Centrale du centre-ville de Montréal. Ils protestent ainsi contre les arrêts de service des lignes Deux-Montagnes et Mascouche durant les travaux de construction du Réseau express métropolitain (REM).

Selon eux, les mesures d’atténuation durant les travaux sont « ridicules ». Elles ne font qu’affecter leur qualité de vie, en doublant le temps passé dans les transports en commun.

« Les mesures d’atténuation, un poisson d’avril ??? », pouvait-on lire sur les pancartes des manifestants. « Arrêtez de nous prendre pour des poissons », sur une autre.  

Un usager a pris la parole en expliquant haut et fort que ce sont les enfants qui en paient le prix en arrivant en retard le matin à l’école, et en ayant moins de temps pour les leçons et les devoirs le soir venu. Pour les parents, c’est devenu un véritable cauchemar, ont scandé des manifestants.

Selon les plans de construction du REM, les usagers seront privés de transport ferroviaire entre la gare du Ruisseau, située sur le boulevard Henri-Bourassa Ouest, dans l’arrondissement de Saint-Laurent, et la gare Centrale au centre-ville, de 2020 jusqu’à la mise en service du REM, prévue en 2022. En ce moment, le service est ralenti et des trajets ont été coupés, notamment durant la fin de semaine.

Des services alternatifs de transport ont été mis en place pour réduire l’impact des travaux sur la clientèle. Des réductions de tarifs ont aussi été offertes aux quelque 15 000 usagers quotidiens du train de Deux-Montagnes. Mais, selon les usagers, les alternatives sont insuffisantes et continuent de détériorer leur qualité de vie.

Contenu similaire