Trop-perçu : Legault prend les Québécois pour des «abrutis», selon l’opposition

François Legault est comparé à Donald Trump par l’opposition, qui l’accuse de prendre les citoyens pour des «abrutis» en niant s’être engagé à mettre fin aux trop-perçus d’Hydro-Québec et à rembourser les Québécois.

«Le premier ministre prend les Québécois pour des incultes, pour des abrutis. Les Québécois ont bien compris ses paroles et celles de sa formation politique. Aujourd’hui, il joue sur les mots. Son discours est suffisant et teinté de mépris» a dénoncé le député libéral Saul Polo en entrevue avec Le Journal.

L’élu souligne que tout le monde a «bien compris» la campagne publique de la CAQ contre les «trop-perçus». «Ils ont lancé une pétition pour mobiliser l’indignation générale, et aujourd’hui, il est en train de dire au Québécois vous avez mal compris», a-t-il raillé.

Même son de cloche au PQ, où Sylvain Gaudreault compare l’attitude du premier ministre à celle du président américain. «Je ne veux pas faire de comparaison boiteuse, mais il se rapproche un peu des «fake news» de M. Trump, a-t-il lancé. Il rappelle que la CAQ a même réalisé un vidéo qui ressemble à un «court métrage» pour mousser sa campagne.

«Il y a un côté là-dedans de trompeur. On veut faire accroire à la population que ça va être un enjeu important. Puis, après [les élections], il vient nous dire : ah, non, non!», s’est-il exclamé.

Rien promis en campagne

Plus tôt en journée, François Legault a rappelé qu’il n’a jamais promis en «campagne électorale» de rembourser les milliards de trop-perçus et de mettre fin à cette pratique. Il est empêtré dans cette question depuis que Le Journal a révélé qu’Hydro-Québec continue d’encaisser les trop-perçus, qui ont atteint 182 millions de dollars l’an dernier.

La CAQ, qui, lorsqu’elle était dans l’opposition, exigeait que l’on rembourse les Québécois pour cette «taxe déguisée», conservera tout de même près de 35 % de cette somme. Des députés de la CAQ sont mal à l’aise concernant ce retournement de situation, a dévoilé Le Journal. La question choque toujours, puisqu’en moins de quatre jours, plus de 24 000 Québécois ont déjà signé la pétition pour forcer le gouvernement Legault à rembourser 100 % des trop-perçus de HQ.

Les trop-perçus correspondent à l’écart entre les coûts projetés d’HQ, qui servent à calculer la hausse des tarifs d’électricité, et ses coûts réels comptabilisés en fin d’année. Si HQ surestime ses coûts, les tarifs augmenteront de façon plus importante, ce qui fait gonfler ses revenus.

Dans l’opposition, la CAQ utilisait un langage incendiaire pour dénoncer de cette pratique. «Je pense qu’on peut dire qu’ils ont contourné l’esprit de la loi», disait François Legault en 2017. Il parlait d’un «détournement» de l’argent des consommateurs, d’une «taxe déguisée», d’une «commande du gouvernement libéral» qui avait besoin d’argent.

Des calculs effectués par la CAQ démontraient qu’entre 2008 et 2016, les Québécois avaient payé 1,5 G$ de plus que ce qu’ils auraient dû sur leur facture d’électricité, soit environ 350 $ par client, et elle demandait un remboursement.

Contenu similaire