Un village craint que ses jeunes perdent leur aréna

SAINT-POLYCARPE | Il est minuit moins une pour une municipalité de la Montérégie, qui doit absolument remporter un prestigieux concours de hockey si elle ne veut pas voir disparaître son aréna, qui profite aux adeptes de sports de glace de la région.

On apprenait samedi soir que Saint-Polycarpe figurait parmi les quatre finalistes du prestigieux concours Kraft Hockeyville, qui permet à un aréna canadien de présenter un match préparatoire de la Ligue nationale de hockey et de remporter un prix en argent de 250 000 $.

Or, depuis août dernier, le système de réfrigération du centre sportif Soulanges, qui dessert huit municipalités avoisinantes, a cessé de fonctionner.

Pour le remplacer, il en coûterait entre 200 000 $ et 1 M$, selon le directeur du service des Sports, Loisirs, Culture et Vie communautaire de Saint-Polycarpe, Martin Desrosiers.

Martin Desrosiers, <i>directeur loisirs</i>« /></p>
<div class=

Photo Alex Drouin

Martin Desrosiers, directeur loisirs

« Si nous n’avons pas cet argent, les jeunes ne pourront plus jouer au hockey [à l’aréna] d’ici deux ans », a-t-il prédit en mentionnant qu’environ 35 000 utilisateurs patinent chaque année sur cette glace.

En attendant, la municipalité loue un système de réfrigération pour son aréna, qui a une capacité d’environ 750 personnes, dont 375 sièges, et qui fait le bonheur de 350 hockeyeurs du hockey mineur regroupés au sein de 20 équipes, ainsi que de 95 patineurs du club de patinage artistique Soulanges.

Associations inquiètes

Depuis trois ans, l’administration éponge un déficit annuel de 250 000 $ et a confirmé au Journal qu’elle cesserait de le faire dès l’année prochaine.

« Le conseil municipal a confirmé qu’il allait aider jusqu’à la saison 2019-2020, mais n’est pas très chaud à l’idée de continuer après ça », a affirmé le maire de la municipalité de 2400 habitants, Jean-Yves Poirier.

Il ajoute que la municipalité a tenté d’avoir de l’aide financière des municipalités voisines, puisque seulement 8 % des personnes qui patinent sur cette glace proviennent de Saint-Polycarpe.

Six des huit municipalités ont accepté d’offrir un léger appui financier.

Le maire n’exclut pas la possibilité de créer un organisme sans but lucratif (OSBL) pour tenter de sauver l’aréna.

Afin de payer la location du système de réfrigération et d’amasser quelques dollars supplémentaires cette saison, la tarification des heures de glace a bondi de 25 $/h, pour le hockey mineur, le patinage artistique ainsi que pour tous les types de location de glace.

Le président de l’Association hockey mineur Soulanges, Éric Gagnon, et celui du Club de patinage artistique, Louis Dupuis, ont confirmé au Journal qu’ils étaient inquiets pour l’avenir de leur association si la municipalité ne remporte pas le concours.

« Si l’aréna n’est pas rénové, notre association sera dissoute et les joueurs joueront dans les villes voisines », a laissé entendre M. Gagnon.

« Les jeunes vont aller où si on n’a plus d’aréna ? » demande M. Dupuis.

Les deux présidents ont dû augmenter les frais d’inscription de leurs athlètes afin de suivre l’augmentation des heures de glace.


► Le gagnant du concours Hockeyville sera dévoilé le 30 mars.

Contenu similaire