Westmount s’oppose aussi au projet de loi sur la laïcité

WESTMOUNT | La ville liée de Westmount, sur l’île de Montréal, partage les préoccupations de la mairesse Valérie Plante et dénonce à son tour le projet de loi 21 sur la laïcité, qui a été déposé jeudi à l’Assemblée nationale.

• À lire aussi: Jolin-Barrette confiant que la Loi sur la laïcité sera respectée

La mairesse Christina M. Smith qualifie la volonté du gouvernement Legault de «dangereuse dérive pour notre communauté».

«À Westmount, nous croyons à une communauté inclusive où tous ont des chances égales, sans égard à leur race ou à leur religion», a dit Mme Smith dans une déclaration relayée aux médias.

«Les opportunités d’emploi devraient être données aux individus en fonction de leurs compétences et non en fonction de ce qu’ils ou elles portent», a-t-elle enchaîné.

Le projet de loi 21 propose d’interdire le port de signes religieux pour les employés de l’État en position d’autorité, dont les juges, les gardiens de prison, les policiers, les constables spéciaux, les enseignants et directeurs d’école, les avocats du gouvernement, le président et les vice-présidents de l’Assemblée nationale ainsi que le ministre de la Justice et procureur général du Québec.

Le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, a toutefois décidé de donner un droit acquis aux fonctionnaires qui sont déjà à l’emploi du gouvernement. Voulant aussi faire un compromis, les caquistes ont proposé le retrait du crucifix trônant au-dessus de la tête du président de l’Assemblée nationale.

Le Parti québécois aurait souhaité que les éducatrices en garderie soient aussi incluses par ces mesures, alors que le Parti libéral du Québec s’oppose carrément au projet de loi 21.

«Cette loi, si elle est adoptée, sera en fait contre-productive. En cherchant à créer l’inclusion, elle créera la division. En cherchant à offrir l’égalité des chances, elle créera de la discrimination. En cherchant à rapprocher les gens, il suscitera des tensions entre les communautés», a écrit la mairesse de Westmount, en rappelant que le «travail est un excellent moyen d’intégration dans la société».

Christine M. Smith rappelle que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, s’oppose au projet de loi 21, tout comme les maires de l’Association des municipalités de banlieue (AMB) et la Commission scolaire English-Montréal.

«J’encourage donc tous ceux qui partagent les mêmes préoccupations à exprimer leur opinion et à s’assurer qu’ils sont entendus, a dit Mme Smith. Ceci afin que nous puissions avoir un véritable débat sur la question et trouver des solutions et des compromis qui soient justes, pratiques et conformes à nos valeurs.»

Contenu similaire