7200 emplois sont perdus en mars au pays, une première en 7 mois

(Photo: 123RF)

Statistique Canada affirme que 7200 emplois ont été perdus en mars, alors que le taux de chômage est demeuré stable à 5,8 %.

Ce recul suit des gains de 55 900 emplois en février et 66 800 emplois en janvier. Dans les six derniers mois, ce sont 290 emplois qui ont été créés.

Les économistes s’attendaient en moyenne à une hausse de 1000 emplois en mars et à un taux de chômage de 5,8 %, selon Thomson Reuters Eikon.

Au Québec, l’emploi a peu varié en mars aussi bien par rapport au mois précédent que par rapport à 12 mois plus tôt. Le taux de chômage était de 5,2 %.

Il a progressé en Saskatchewan, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard, alors qu’il a peu varié dans les autres provinces.

Selon Benoît P. Durocher, économiste principal chez Desjardins, « rarement une baisse de l’emploi aura eu si peu de retentissement. » Les conséquences d’un tel recul ont été épongées par la concentration des pertes d’emplois dans quelques secteurs d’activités, comme celui des services aux entreprises et des soins de santé et d’assistance sociale, et qu’elles suivent une période d’importante hausse.

Ça ne devrait donc rien changer aux perspectives économiques canadiennes ni avoir des répercussions sur la politique monétaire de la banque centrale.

L’économiste principal chez RBC Nathan Janzen abonde dans le même sens, mais estime que la hausse des salaires progresse plus lentement que prévu. 

Contenu similaire