iA Groupe financier : 3,66 millions $ pour le nouveau président

En poste depuis septembre, le nouveau président et chef de la direction d’iA Groupe financier, Denis Ricard, a vu sa rémunération globale bondir de 57 % par rapport à l’an dernier. En 2018, il a touché un salaire avec primes et avantages sociaux de 3,66 millions $, soit 1 million $ de plus que l’ancien patron, Yvon Charest. 

C’est ce qu’on peut lire dans les états financiers de l’assureur de Québec publiés lundi sur son site Internet. Les sept membres de la haute direction, dont deux ont pris leur retraite au cours de la dernière année, se sont partagé un butin de 15,5 millions $.  

Pour information, en 2017, les cinq plus hauts dirigeants d’iA Groupe financier avaient empoché 10,7 millions $. Cette somme est composée du salaire de base, d’attributions fondées sur des actions et des options, du régime d’intéressement annuel et de la valeur de leur régime de retraite. 

Pour M. Ricard, qui occupe la chaise de président et chef de la direction d’iA Assurance depuis le 1er septembre 2018 et d’iA Société financière depuis le 30 novembre 2018, son salaire de base a été de 671 375 $ et la valeur de son régime de retraite s’est élevé à 1,38 million $.  

Son revenu de 3,66 millions $ représente le plus haut montant octroyé à un président chez Industrielle Alliance. 

«Nous estimons que la rémunération de Denis Ricard et des autres hauts dirigeants de iA Groupe financier est juste et raisonnable et que le rendement de l’entreprise la justifie», répond le porte-parole, Pierre Picard. «En mai 2018 dans le cadre de notre assemblée annuelle, 90,3 % des porteurs d’actions ordinaires ont voté pour notre démarche en matière de rémunération de la haute direction et, depuis qu’il a été instauré, le vote consultatif a reçu une approbation moyenne de 91,5 %», poursuit-il 

2,61 millions $ 

Quant à M. Charest, qui a pris sa retraite le 1er janvier 2019, il a touché un salaire avec bonis et avantages de 2,61 millions $ (+ 6,7 %), dont une rémunération de base de 872 548 $. L’ancien numéro un n’a pas reçu d’argent pour son régime de retraite en 2018. «La rente payable à monsieur Charest en vertu de ces régimes a atteint la limite fixée à 70 % de la moyenne des salaires et des bonis», précise la société dans la circulaire envoyée aux actionnaires. 

Parmi les autres hauts dirigeants d’iA Groupe financier les mieux rémunérés en 2018, le vice-président exécutif et chef des placements, Michel Tremblay, occupe le troisième rang (2 297 224 $). Il a vu son revenu augmenté de 5,6 %. 

En 2018, l’Industrielle Alliance (TSX: IAG) a déclaré un résultat net attribué aux actionnaires ordinaires de 612,7 millions (+ 19 %). Lundi, vers midi, l’action valait 49,90 $ à la Bourse de Toronto. 

 Salaires :  

  • Denis Ricard, président et chef de la direction : 3 660 248 $ 
  • Yvon Charest, président et chef de la direction (retraité) : 2 609 385 $ 
  • Jacques Potvin, vice-président exécutif, chef des finances et actuaire en chef : 1 492 474$ 
  • René Chabot, vice-président exécutif, chef des finances et actuaire en chef (retraité) : 1 748 227 $ 
  • Normand Pépin, vice-président exécutif et adjoint du président : 1 794 504 $ 
  • Michel Tremblay, vice-président exécutif et chef des placements : 2 297 224 $ 
  • Carl Mustos, vice-président exécutif, Gestion de patrimoine et Président Placements iA Clarington : 1 874 375 $ 

Contenu similaire