Nouvelle taxe fédérale sur le carbone dans quatre provinces à compter de lundi

Les consommateurs de quatre provinces canadiennes paient à compter de ce lundi une taxe supplémentaire sur les hydrocarbures.

Les résidents du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario, du Manitoba et de la Saskatchewan doivent en effet verser 4,4 cents de plus pour un litre d’essence et un supplément de 4 cents pour un mètre cube de gaz naturel. Le propane, le butane et le kérosène coûtent aussi plus cher.

Ces augmentations s’expliquent par l’application de la taxe fédérale sur le carbone qui est désormais perçue dans ces quatre provinces qui n’ont pas établi elles-mêmes de systèmes de tarification des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Trois des quatre provinces touchées, l’Ontario, le Nouveau-Brunswick et le Manitoba sont actuellement dirigées par des gouvernements progressistes-conservateurs. En Saskatchewan, c’est le Parti saskatchewanais, une formation politique de droite, qui est au pouvoir.

Le gouvernement du Canada a promis de remettre tous les fonds recueillis par sa taxe sur le carbone dans les quatre provinces sous forme de crédit d’impôt à des particuliers, des entreprises, des administrations locales et d’autres organisations.

Le ministre de l’Environnement et des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, Jeff Carr, affirme que l’initiative fédérale est injuste pour les gens ordinaires de sa province qui doivent avoir à utiliser leur voiture pour aller au travail ou conduire leurs enfants à l’école, surtout dans les régions rurales où il y a peu de transport en commun.

Son collègue du Développement de l’énergie et des ressources, Mike Holland, ajoute que la taxe sur le carbone augmentera le prix d’à peu près tout ce qui est acheté et qu’elle ne fera qu’ajouter des coûts inutiles qui nuiront à l’économie. Il cite notamment en exemple toutes les familles du Nouveau-Brunswick qui chauffent leur résidence au gaz ou au mazout.

Contenu similaire