Pour Huawei, Washington n’a « aucune preuve » appuyant ses accusations d’espionnage

Les États-Unis n’ont « aucune preuve » que les équipements du géant chinois Huawei pour les futurs réseaux 5G pourraient être utilisés par la Chine à des fins d’espionnage, a assuré mardi Guo Ping, l’un des vice-présidents de Huawei. 

« Les accusations américaines concernant la sécurité de nos équipements 5G ne reposent sur aucune preuve. L’ironie est que le +Cloud Act+ américain permet en revanche aux services américains d’avoir accès aux données en dehors de leurs frontières », a déclaré Guo Ping lors d’une conférence donnée à l’occasion du Mobile World Congress (MWC) de Barcelone, qui regroupe l’ensemble de l’industrie mobile mondiale. 

Le « Cloud Act », adopté en 2018 par le Congrès américain, permet aux forces de l’ordre américaines de contraindre les fournisseurs de service informatique dématérialisé (ou cloud) à fournir les données stockées sur leurs serveurs, que ces derniers soient installés aux États-Unis ou ailleurs dans le monde, sans avoir à en informer les pays concernés. 

« Nous ne faisons rien de mal. Laissez-moi vous le redire aussi clairement que possible, Huawei n’a jamais installé et n’installera jamais de +backdoor+ (porte de derrière) et n’autorisera personne à le faire sur nos équipements. Nous prenons cette responsabilité très sérieusement » , a ajouté Guo Ping. 

Par « backdoor », le responsable du groupe signifie une porte d’entrée dans les équipements qui pourraient permettre aux services de renseignements chinois d’espionner les communications sur des réseaux de la 5ème génération de technologie mobile. 

L’administration fédérale américaine pousse depuis plusieurs mois ses alliés à ne pas utiliser d’équipements Huawei, numéro un mondial du secteur, pour le déploiement de leurs équipements 5G, arguant d’un risque pour leur sécurité nationale. 

Washington voit ce sujet comme une urgence, alors que de nombreux pays se préparent à déployer cette nouvelle technologie mobile, qui apportera une vitesse de connexion supérieure, une capacité des réseaux largement augmentée et la possibilité d’amener de nouveaux services futuristes, à l’image des voitures autonomes. 

Contenu similaire