Pratt & Whitney tient une foire de l’emploi sur fond de changements à venir en matière de recrutement de travailleurs qualifiés

LONGUEUIL – Alors que le gouvernement Legault s’apprête à réformer l’immigration, dont le programme des travailleurs qualifiés, le constructeur de moteurs d’avion Pratt & Whitney rencontrait des candidats potentiels vendredi et samedi à ses installations de Longueuil.

L’industrie aéronautique dans son ensemble a désespérément besoin de travailleurs qualifiés et l’immigration demeure, comme pour plusieurs autres secteurs de l’économie, une des solutions pour faire face à la pénurie de main-d’oeuvre qui afflige la province.

Pratt & Whitney aura à combler plus de 1000 postes d’ici cinq ans.

L’heure de la retraite a en effet sonné pour de nombreux baby-boomers qui devront délaisser des emplois permanents et bien rémunérés.

«Faut laisser la place. C’est sûr que ce n’est pas de gaieté de coeur, mais c’est la vie», a philosophé, samedi, un employé avec 41 ans d’ancienneté rencontré par TVA Nouvelles à la foire de l’emploi.

Cet événement carrières de Pratt & Whitney avait lieu alors que le gouvernement de la Coalition avenir Québec vient de déposer un projet de loi sur l’immigration au Québec qui prévoit notamment l’annulation des 18 000 dossiers en attente qui s’étaient accumulés dans le cadre du Programme régulier des travailleurs qualifiés. Les demandeurs auront toutefois l’opportunité de reprendre le processus pour venir travailler au Québec.

Pratt & Whitney ne commente pas officiellement le dossier, mais l’initiative gouvernementale pourrait compliquer la tâche des recruteurs.

«C’est sûr que sans l’apport d’immigrants, c’est certain que c’est encore plus difficile», a admis Claude Picard, directeur responsable de l’organisation du travail et de la formation chez Pratt & Whitney, également rencontré à l’occasion de la foire de l’emploi.

Contenu similaire