Projet de ligne électrique vers le Massachusetts : une autre étape de franchie

AUGUSTA, Maine – La Commission des services publics du Maine vient de rendre public un rapport favorable au projet de transport d’électricité d’Hydro-Québec qui passera par cet État américain avant d’arriver dans la région de Boston.

Publié vendredi, ce rapport indique que le projet serait bénéfique pour le Maine sur la base d’objectifs économiques, de santé publique et d’énergie renouvelable.

«Le rapport répond de manière claire aux questions soulevées au cours de cette procédure et confirme que le projet apportera des avantages environnementaux et économiques au Maine», a indiqué John Carroll, un porte-parole de la Commission, selon le «Bangor Daily News».

Ce projet estimé à 950 millions $US va permettre de construire une ligne de transmission d’électricité de 233 km en sol américain pour livrer 9,45 TWh d’énergie propre prévus dans le contrat à long terme obtenu au Massachusetts.

Hydro-Québec et son partenaire américain Central Maine Power (CMP) avaient présenté à la Commission des services publics du Maine une série de mesures pour bonifier les retombées pour cet État.

Le projet doit obtenir de nombreuses autorisations dans le Maine, où le projet est contesté par des producteurs d’électricité, des élus et des environnementalistes. La ligne qui doit entrer en service en 2022 traversera de nombreux cours d’eau, dont la rivière Kennebec.

Un groupe qui s’oppose à ce projet a d’ores et déjà indiqué que «rien dans ce rapport ne change le fait que cette ligne de transmission est un mauvais accord pour le Maine et qu’elle est profondément impopulaire», selon le «Bangor Daily News».

La gouverneure de l’État a fait valoir en février dernier qu’elle donnait son appui à Hydro-Québec. Selon Janet Mills, le projet positionnera le Maine sur la voie «d’une économie sans carbone d’ici 2050», a-t-elle déclaré.

L’entente devrait générer des revenus de 10 milliards $ pour la société d’État.

Contenu similaire