SAQ: un logiciel désuet bloque la nouvelle convention collective

 En raison d’un vieux logiciel de gestion des horaires, les employés de magasin et de bureau de la Société des alcools du Québec (SAQ) sont incapables de signer leur nouvelle convention collective. 

 Après avoir obtenu une entente de principe le 1er décembre dernier, les 5500 employés de magasin et de bureau ne réussissent toujours pas à s’entendre avec la direction de la SAQ sur les textes finaux de leur nouveau contrat de travail. 

 Les employés de la SAQ ont pourtant voté à 93 % pour entériner leur nouvelle convention collective après plusieurs assemblées tenues un peu partout au Québec. La nouvelle convention collective devait être en vigueur à partir du 1er avril 2019. 

 Le recours de la SAQ au vieux logiciel SIGMA (Système informatique gestion mouvement assignation) pour notamment assigner ses employés dans ses nombreuses succursales est à l’origine du problème. 

 La SAQ devait changer rapidement ce logiciel pour un autre plus performant capable de répondre à la réalité de la nouvelle convention collective. Ce qui n’a pas été fait. 

 « On a un problème technique et il faut que l’on trouve une solution pratique », soutient la présidente du Syndicat des employés de magasins et de bureau (SEMB) de la SAQ, Katia Lelièvre, dans une vidéo destinée à ses membres sur le réseau Facebook. 

 Selon cette dernière, l’utilisation du logiciel SIGMA est un irritant majeur dans le quotidien des employés de magasin. Sans un changement de logiciel, la convention collective ne pourra être signée et appliquée. La SAQ s’était d’ailleurs engagée à acquérir un nouveau logiciel. 

 « Ce logiciel ne fonctionne pas, il fait des erreurs sur la convention collective », a-t-elle fait valoir. 

 Le SEMB soutient que la SAQ a procédé à un appel d’offres pour changer son logiciel SIGMA il y a quelques mois et qu’aucun fournisseur n’a été retenu jusqu’à présent. 

 Le Syndicat soutient également que l’écriture de textes de la nouvelle convention collective achoppe toujours sur plusieurs autres points, comme les horaires en continu. 

 Des délais à prévoir 

 Du côté de la SAQ, on affirme que plus de 80 % des textes de la nouvelle convention collective sont rédigés et convenus entre les parties. « Toutefois, il reste quelques discussions à effectuer, dont celle concernant un enjeu au niveau du logiciel d’assignation SIGMA », a reconnu hier un porte-parole de la SAQ, Mathieu Gaudreault. 

 La société d’État prévient qu’avec l’implantation d’un nouveau logiciel d’assignation, « des délais sont envisageables ».

Contenu similaire