Sirop d’érable: une saison qui ne passera pas à l’histoire

La saison des sucres ne passera pas à l’histoire cette année, selon des producteurs acéricoles qui écopent de l’hiver qui s’éternise.

En Mauricie et ailleurs dans le sud-ouest du Québec, l’eau d’érable vient à peine de commencer à couler – avec deux semaines de retard – qu’on entrevoit la fin de la saison des sucres dans une dizaine de jours avec la fin du gel la nuit.

« Ce n’est pas une saison époustouflante. On va faire ce qu’on peut. Ça ne dépend pas de nous, mais de la nature », a dit Manon Shallow, copropriétaire du Domaine du sucrier, à Saint-Boniface.

Médiocre à certains endroits

Au moins, les clients sont au rendez-vous. L’érablière de 1400 entailles n’est parvenue à produire qu’un seul baril de sirop d’érable jusqu’à présent, tandis qu’elle parvient normalement à en produire 11 ou 12 par saison. 

En plus, les propriétaires ont dû sortir les tuyaux de la neige il y a trois semaines, pour éviter que l’eau d’érable ne gèle à l’intérieur.

La situation est meilleure en Montérégie, même si on ne s’attend pas à y battre des records.

« C’est une très bonne saison pour nous, mais il faut dire qu’on est aussi l’endroit le plus chaud au Québec, alors on est les premiers à produire du sirop d’érable dans la province », a dit la directrice générale de la Sucrerie des Gallant de Très-Saint-Rédempteur, Linda Gallant.

Cette érablière de 10 000 entailles est parvenue à produire plus de deux livres de sirop d’érable par entaille jusqu’à présent.

Le président des Producteurs et productrices acéricoles du Québec, Serge Beaulieu, croit que les secteurs plus à l’est de la province pourraient permettre de rattraper la saison.

Encore du temps

« Ils ont du temps encore pour faire une bonne saison. Si les températures sont adéquates, ça pourrait être une saison de moyenne à bonne », a-t-il dit.

La saison pourrait s’étirer encore trois semaines en Beauce, estime Géraldine Gagné, copropriétaire de la Cabane à sucre Bertrand Giguère, à Saint-Joseph-de-Beauce.

« C’est molo pour commencer. Ça coule très peu, mais ce n’est pas fini, on a encore de la neige et ça gèle encore », a-t-elle dit.

Toujours en Beauce, Guymont Labbé, le propriétaire de l’Érablière Labbé, à Saint-Benoît-Labre, consent que ce n’est pas fini, mais il ne s’attend pas à un excellent bilan.

« Il n’y a même pas le tiers de la production d’une année normale de fait », a-t-il dit.

Le sirop d’érable au Québec :

  • 7400 entreprises acéricoles
  • 675 nouveaux producteurs depuis 2008
  • 48 millions d’entailles
  • 140 millions de livres de sirop d’érable par an en moyenne

Source : Producteurs et productrices acéricoles du Québec

Contenu similaire