Bouchées spectaculaires du temps des Fêtes

Le plat de crudités, c’est souvent la dernière préoccupation avant de recevoir pour le temps des Fêtes. C’est la tâche ennuyeuse, au point où l’on choisit même d’acheter un plateau « tout fait ». Mais si l’on changeait la recette cette année ? Pour en mettre plein la vue, nous avons demandé au Comptoir Markina de préparer des légumes et des grignotines inspirants à servir à l’apéro.

Quand le Comptoir Markina a ouvert, il y a deux ans, à Saint-Bruno-de-Montarville, l’idée était d’offrir des solutions de repas aux familles avec du prêt-à-cuisiner, du prêt-à-manger ou des repas préparés dans l’espace restaurant. Mais pas de proposer un service de traiteur en plus ! Pourtant, face à la demande, Markina a dû penser à un concept qui n’alourdirait pas (trop !) la tâche des cuisiniers.

« Je ne voulais pas servir des sandwichs-pas-de-croûte et, personnellement, mes expériences avec les cocktails dînatoires ont rarement été positives. Comme je n’agresse pas les serveurs quand ils passent, j’ai tout le temps faim à la fin de la soirée », dit Marie-Anick Le Bon, propriétaire du Comptoir Markina.

Marie-Anick a donc conçu une formule qui obtient toujours du succès quand elle reçoit des amis chez elle. Sur une imposante planche en bois, elle sert des crudités de saison et des trempettes auxquelles elle ajoute des charcuteries, des fromages, du pain et parfois même des oeufs farcis, des croquettes de pois chiches, du saumon confit ou des petites brochettes de poulet.

La grande planche qui traverse la table produit un effet spectaculaire. Comme tout le monde pige parmi les victuailles, c’est aussi un concept très convivial, ajoute Marie-Anick.

« Je viens d’une grosse famille et on se retrouve souvent une quinzaine autour de la table. La planche, je trouve que c’est une belle façon de prendre l’apéro et de partager tous ensemble. »

– Marie-Anick Le Bon, propriétaire du Comptoir Markina

DES IDÉES À REPRODUIRE

Pour son service de traiteur, le Comptoir Markina propose un large assortiment de grignotines, mais Marie-Anick est consciente que reproduire une telle chose à la maison demande beaucoup de travail. Une chose est sûre, il faut garder les légumes parmi les charcuteries et les fromages, dit-elle. Si elle osait les remplacer par d’autres ingrédients, elle est certaine que ses clients le lui reprocheraient.

À la maison, l’ancienne professeure à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) suggère de se limiter à quelques légumes, une cochonnaille et un fromage. Si on a le temps, des petites bouchées simples comme des rouleaux à la viande fumée et des dattes farcies ajoutent au facteur « wow » de la planche.

La première fois que Marie-Anick a conçu un plateau gourmand, elle s’est rendue dans une grande quincaillerie pour acheter une planche. Avec du recul, elle ne répéterait pas l’expérience puisque le bois n’était pas traité pour être en contact avec des aliments.

Pour ce qui est de la mode de la fondue au chocolat étalée sur un grand papier ciré – comme sur un chemin de table -, elle exprime des réserves. Il faut faire preuve de prudence avec les couteaux à fromage pour ne pas déchirer le papier… et abîmer la table.

Sinon, la clé, c’est de s’amuser à assembler les différents aliments sur la planche et, surtout, de s’amuser à les déguster entre amis ou en famille.

> Consultez le site du Comptoir Markina

Contenu similaire