Etats-Unis : des anciens de l’équipe Obama reconvertis dans l’« agit-pod »

On les a connus moins rigolards et plus langue de bois. Mais Jon Favreau et ses copains ne sont plus à la Maison Blanche de Barack Obama. Ils sont à leur compte et se défoulent.

Leur podcast, Pod Save America, est devenu le phénomène médiatique des élections de mi-mandat (midterms), qui se tiennent le 6 novembre ; l’organe de la « résistance », qui, parti de Californie, diffuse maintenant la bonne parole – « Votez ! » – dans le reste du pays. Ou, selon l’une des déclinaisons de ce qui est aussi devenu un site Web et une ligne de merchandising : « Vote for America. »

A la Maison Blanche, Jon Favreau, était le speechwriter attitré de Barack Obama. Avant même l’élection du premier président métis des Etats-Unis, il a rédigé la première version de l’illustre discours de Philadelphie (Pennsylvanie) de mars 2008 où Barack Obama appelait ses compatriotes à dépasser la fracture historique entre Blancs et Noirs. Jon Lovett était l’acolyte de Favreau à la rédaction des discours – et des plaisanteries – présidentiels. Tommy Vietor était porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC). Dan Pfeiffer était le directeur des communications stratégiques. Moyenne d’âge actuelle du groupe : 38 ans.

« Agir pour réparer le problème »

Après la défaite d’Hillary Clinton, ils se sont repliés en Californie, comme nombre d’anciens de l’équipe Obama. Au-delà des commentaires anti-Trump grinçants sur Twitter, « on voulait faire quelque chose », a expliqué Jon Favreau au New Yorker, pour éviter « de foirer de nouveau en 2018 et 2020 ». C’est devenu le mantra de Pod Save America, l’introduction des émissions : il ne s’agit pas seulement de dénoncer les turpitudes des républicains, mais d’inciter les auditeurs à « agir pour réparer le problème ».

En moins d’un an, ce qui était un phénomène californien s’est répandu dans le pays. Depuis janvier 2017,…

Contenu similaire