Après une absence de quatre matchs, Radulov a affronté le Canadien

Après avoir raté les quatre dernières parties des Stars de Dallas en raison d’une blessure au bas du corps, Alexander Radulov a effectué un retour au jeu, mardi, au Centre Bell.

« La passion et l’émotion qu’il apporte à notre équipe sont très importantes. Lui, il est constant avec ça, mais l’équipe ne l’est pas », a d’ailleurs déclaré Montgomery, après l’entraînement matinal.

Lorsqu’ils ont rencontré les journalistes, les coéquipiers de Radulov ne pouvaient que souhaiter son retour au jeu, car rien n’était encore officiel.

« Il est un leader émotif. Il amène beaucoup d’énergie et il nous manque. S’il revient, c’est certain que ça nous donnera un bon coup de pouce », a déclaré Jason Spezza.

Si Radulov était heureux d’avoir obtenu le feu vert des médecins pour affronter plusieurs de ses anciens coéquipiers dans un édifice qu’il a toujours dit aimer, lui et ses plus proches confidents étaient les seuls à le savoir.

En deux jours à Montréal lors desquels il s’est entraîné chaque fois avec ses coéquipiers, Radulov a évité les représentants des médias montréalais.

À cause de son statut de joueur blessé — et peut-être aussi parce qu’il devait se soumettre à des traitements —, les Stars ne l’ont pas rendu disponible dans le vestiaire après les deux séances d’entraînement en question.

Par ailleurs, lorsque le temps est venu de réintégrer l’autobus de l’équipe pour retourner à l’hôtel, Radulov a signifié par un simple signe de tête et une mine peu joviale qu’il n’avait pas l’intention de s’adresser aux sept ou huit journalistes qui l’attendaient à proximité du vestiaire des Stars.

Des changements

Radulov a amorcé la saison en lion, amassant quatre buts et six aides lors de ses six premiers matchs. Pendant son absence, ses deux coéquipiers de trio, Jamie Benn (0-0-0) et Tyler Seguin (0-2-2) ont été limités à deux points.

D’ailleurs, Montgomery a décidé de démanteler cette première unité et placé Justin Dowling aux côtés de Seguin et de Radulov.

Quant à Benn, il a joué à la gauche de Spezza, pour qui il s’agissait d’un 1000e match dans la LNH.

La direction du Canadien a d’ailleurs souligné l’exploit en montrant Spezza au banc des joueurs sur l’écran géant, provoquant une belle réaction du public. Visiblement touché, Spezza a salué les spectateurs pendant que la caméra se dirigeait vers les parents de l’attaquant torontois, assis dans les gradins.

« C’est une réalisation assez spéciale. Elle est un symbole de longévité, car c’est un sport difficile à pratiquer pendant une longue période », a fait remarquer Spezza à ce sujet.

Spezza se souvient assez bien de son tout premier match dans la LNH. Il a eu lieu le 24 octobre 2002 avec les Sénateurs d’Ottawa à Boston. La mise en jeu initiale avait été retardée d’une bonne vingtaine de minutes à cause d’une cérémonie visant à retirer le chandail de Terry O’Reilly.

« Je me rappelle que j’étais dans le vestiaire à attendre le début du match et je tremblais tellement j’étais nerveux, s’est-il rappelé en ricanant. Mes parents étaient présents et ils auront l’occasion d’y être ce soir, ce qui va boucler la boucle. Je sais aussi que je serai beaucoup moins nerveux ce soir. »

Les Stars en sont à la deuxième d’une séquence de six rencontres sur les patinoires rivales qui prendra fin le 6 novembre. La troupe du Texas a perdu ses trois premières sorties à l’étranger cette saison, un départ qui n’est pas sans rappeler les insuccès des Stars loin de leur château fort l’an dernier.

Lors d’une séquence de onze matchs entre le 18 février et le 29 mars les Stars ont affiché un dossier de 1-8-2 à l’extérieur de Dallas. Ces déboires ont coûté cher aux Stars, qui ont raté les séries éliminatoires par trois points.

« Je pense qu’il faut faire attention à ne pas inclure la saison dernière à l’équation actuelle, a déclaré Spezza. Dans les faits, nous avons joué trois matchs à l’étranger et nous les avons tous perdus. Nous devons être plus combatifs sur la route, nous devons forcer davantage le jeu pour provoquer plus de pénalités. Je suis conscient que les statistiques sont là, mais il s’agit d’une nouvelle équipe avec un nouvel entraîneur et un nouveau style de jeu. Je crois que c’est injuste d’associer les deux saisons. »

Contenu similaire