Canadien: «veulent-ils détruire Jonathan Drouin?» – Guy Lafleur

Oh ! Que c’est sorti du cœur !

« Non, mais qu’est-ce qu’ils ont à bouder Jonathan Drouin comme ils le font ? Que c’est qu’ils veulent ? Le casser, le détruire ? Prenez-le comme vous voudrez, ça n’a pas de bon sens.

Pour gagner, t’as besoin de tes meilleurs joueurs et Drouin a du talent. Ils lui ont donné cinq millions, ça doit être pour des raisons ! Là, c’est évident que Claude Julien le boude. »

C’est Guy Lafleur, le plus vrai de tous les Glorieux. Le seul qui n’a jamais eu peur de livrer le fond de sa pensée, que ça plaise ou non à l’organisation. Guy Lafleur qui a toujours su être sévère également pour les joueurs quand il sentait que l’effort n’était pas là. C’est Guy Lafleur qui a laissé éclater son indignation concernant le traitement insensé qu’on fait subir à Jonathan Drouin.

FAIRE JOUER ET LUI PARLER

Pourtant, ce n’était pas le but de notre conversation. J’avais un point à régler avec le Démon blond pour la rédaction d’une biographie dédiée aux enfants et aux jeunes ados. Vendredi, j’étais à l’hôpital dans un corridor et Lafleur était d’une humeur joyeuse. Il m’a taquiné, je l’ai envoyé promener et on a bien ri. Puis, sans que ce soit vraiment prévu, on s’est mis à parler du match de la veille contre Columbus et de l’utilisation de Jonathan Drouin. Ce n’était pas une entrevue, mais Lafleur s’est vivement emporté. Visiblement outré par ce que le jeune Drouin devait vivre : « T’es censé aller chercher le meilleur de tes joueurs. Un jeune comme Drouin… qu’ils s’assoient avec lui, qu’ils lui parlent, qu’ils travaillent à rebâtir sa confiance, voyons donc. Les jeunes d’aujourd’hui, c’est pas en les boudant que tu vas leur permettre de s’épanouir et d’aider l’équipe. Ils n’ont pas été élevés de cette façon. Ça n’a pas de bon sens. Il faut lui donner de la glace, lui montrer qu’il a sa place, lui parler, il va se retrouver », de dire Lafleur.

ILS M’ONT NIAISÉ PENDANT TROIS ANS

Guy Lafleur avait présenté le trophée Michael Bossy remis au plus bel espoir professionnel lors du Gala des rondelles d’or de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en avril 2013.

Photo d’archives, Agence QMI

Guy Lafleur avait présenté le trophée Michael Bossy remis au plus bel espoir professionnel lors du Gala des rondelles d’or de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en avril 2013.

C’est lui-même qui a amené la comparaison dans la conversation : « C’est pas d’aujourd’hui que ça marche de même à Montréal. Je me suis fait niaiser pendant trois ans quand je suis arrivé avec le Canadien et j’ai jamais su pourquoi, jamais personne ne m’a dit un mot. J’ai scoré 29 buts et récolté 64 points à ma première saison pis malgré ça, mon temps de glace s’est mis à diminuer encore plus. J’ai jamais compris. Pis j’ai scoré 50 buts (119 points) et personne ne m’a dit ce que je faisais de différent », raconte Lafleur.

Le point de vue était tellement intéressant que j’ai demandé à Lafleur si je pouvais faire connaître son point de vue aux lecteurs. Même si c’était une conversation privée. Et en enlevant une couple de gros mots colériques…

Avec Lafleur, on a le droit à sa pensée. Ce qu’il n’avait pas besoin de raconter, c’est comment il avait été malheureux à ses premières années avec le Canadien. Comment, après l’exercice du club, il prenait la route pour Québec pour aller retrouver des gens qui l’aimaient. Il refaisait la 20 Ouest le lendemain matin. Ruminant pendant des heures le traitement qu’il subissait. Sans comprendre pourquoi on essayait d’étouffer son talent, sa créativité, son goût du hockey.

Pas besoin d’un long discours pour que Lafleur comprenne ce que vit Jonathan Drouin. Il sent la tension qui lui raidit les mains quand il touche à la rondelle, la pression qui lui tord les boyaux et le découragement qui l’envahit.

Parce qu’au hockey, si tu es bon, t’as besoin de glace. Si t’es juste grand, gros et fort mais sans talent, ils vont rien te demander d’autre que d’être correct « avec pas de puck ».

C’est pour ça que Nicolas Deslauriers qui venait de passer un mois sans jouer a eu droit à 14 minutes de glace.

Jonathan Drouin a eu droit à 12 minutes.

Ah oui ! Le CH a perdu 6 à 2.

Je suppose qu’il y en a qui ont mal joué « avec pas de puck ».

DANS LE CALEPIN

On doit être sur le point d’entendre des rumeurs sur des problèmes de comportement de Drouin.

Ça va pisser dans les bonnes oreilles, comptez là-dessus.

Barrak contre Braidwood : ayoye !

Dans le fond, c’est deux hommes qui ont besoin l’un de l’autre. Éric Barrak a perdu ses derniers combats disputés à 255 livres et était inactif depuis trois ans. C’est un homme d’affaires de Laval qui gagne très bien sa vie. Mais qui, à 41 ans, a encore la boxe dans le sang.

L’autre, c’est Adam Braidwood qui a emballé le Québec par son incroyable histoire dans la toxicomanie, la prison et le football, avant de venir se faire démolir il y a un an par Simon Kean à Shawinigan.

Depuis, Braidwood est retourné quelques mois en prison, en est ressorti et a repris le contrôle sur sa vie.

Mais voilà que lui et Barrak se sont écœurés un peu sur les réseaux sociaux : « Puis on s’est parlé une couple de fois au téléphone. C’est un bon gars, ça nous tentait de boxer l’un contre l’autre », me racontait Barrak hier après-midi.

Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Roger Lavergne, le président des Cataractes de Shawinigan et homme d’affaires allumé, a entendu parler des deux moineaux. Il a vu l’étincelle que ça donnerait à son gala du 15 juin. Braidwood a tellement tripé à Shawinigan que c’est quasiment un « local », tant les gens l’ont aimé. Et Barrak, c’est le gros gaillard qui a toujours été vaillant dans le ring. Bon combat entre locaux…

Braidwood est dangereux, on le sait. Il a tué un adversaire à Edmonton. Mais sa technique de boxe est pour le moins primaire. Éric Barrak a enfin réussi à baisser son poids à 229 livres et est en forme après de cruelles défaites.

Je dirais que ça va donner un bon match de la Ligue nord-américaine de hockey. Ce n’est pas la Ligue nationale, mais des fois c’est plus excitant.

L’argent est réglé, ça va être annoncé cette semaine.

Contenu similaire