C’est la fin pour la Ligue canadienne féminine de hockey

La Ligue canadienne de hockey féminin (LCHF) a annoncé dimanche qu’elle mettra un terme à ses opérations le 1ermai prochain.

«La nouvelle direction, menée par la commissaire Jayna Hefford, en poste depuis l’été dernier, a travaillé avec notre personnel, nos joueuses, nos directeurs généraux, nos partenaires dans l’industrie ainsi qu’avec nos commanditaires pour établir une bonne base de revenus, une saine gestion ainsi qu’offrir un hockey de grande qualité, a indiqué la LCHF dans un communiqué. Malheureusement, le modèle d’affaire à la base de la Ligue n’est pas viable financièrement.»

La LCHF, dont font partie les Canadiennes de Montréal, a été fondée en 2007.

On ne sait pas pour l’instant si les équipes et les joueuses avaient été averties avant que l’annonce ne soit rendue officielle, mais la réaction de Caroline Ouellette, ancienne joueuse des Canadiennes devenue entraîneuse de l’équipe montréalaise, laisse deviner que ce n’était peut-être pas le cas.

La multiple médaillée olympique a écrit sur son compte Twitter qu’elle était «sans voix», en relayant le communiqué de la LCHF.

Cette annonce survient seulement une semaine après la présentation de la finale de la coupe Clarkson, que l’Inferno de Calgary a remporté par la marque de 5 à 2 contre les Canadiennes.

Une autre ligue professionnelle féminine, la National Women’s Hockey League (NWHL), existe en Amérique du Nord. Elle est composée uniquement de formation des États-Unis.

La commissaire de la NWHL, Dani Rylan, avait dit en octobre dernier souhaiter une fusion entre sa ligue et la LCHF.

Contenu similaire