Championnat des joueurs de la PGA: un défi différent

PONTE VEDRA BEACH | Qui dit changement de case horaire dit aussi changement de conditions. Après avoir été disputé 12 années à la mi-mai, le Championnat des joueurs de la PGA est de retour au TPC Sawgrass à la mi-mars. Un défi de taille.

Des 144 golfeurs qui prendront le départ dès ce matin sur le Stadium course, seulement 24 d’entre eux ont connu les caprices de la bête en mars. Les Tiger Woods, Adam Scott, Phil Mickelson, Sergio Garcia et cie ont ressorti leur calepin de notes de l’époque. Le parcours a toutefois changé depuis la dernière édition de mars 2006, alors que le Canadien Stephen Ames avait remporté les grands honneurs. Après le championnat de 2016, le Stadium Course avait subi une cure de jouvence.

Les jeunes loups ne connaissent pas les vents soufflant du nord et les conditions plus réceptives qui allongent considérablement les 7189 verges affichées à la carte de pointage. Terminé les allées fermes et sèches ressemblant à des Autobahns et des verts durs comme du béton affichant près de 15 pieds sur le « Stimpmetre ». Les golfeurs devront se débrouiller pour attaquer les fanions avec de longs fers et avoir confiance en leurs moyens.

« La formule est très simple ici : il faut très bien frapper la balle ! Ce parcours est intimidant visuellement, a mentionné Tiger Woods, qui est le seul joueur présent à avoir gagné ce tournoi autant en mars qu’en mai. Adam Scott est l’autre vétéran du plateau cette semaine à l’avoir emporté en mars.

Ce parcours est plus facile en mai, car sur certains coups de départ, comme au 18e, le vent souffle en direction du trou, a-t-il expliqué à propos de cette normale 4 de 462 verges. C’était possible de frapper un fer sur le tertre et approcher le fanion avec un cocheur d’allée. En mars, c’est une tout autre affaire ! Ce sera un bois de départ avec des vents de travers ou un vent de face. Ce qui complique aussi l’approche avec la présence de l’obstacle d’eau à la gauche. La normale sera un bon score sur ce dernier trou. »

Plus dense

Et en ramenant le tournoi en mars, le surintendant Jeff Plotts a dû procéder à un surensemencement du gazon. L’herbe longue de « Bermudagrass » est enrichie de « ryegrass ». Plus dense, elle est aussi longue de quatre centimètres.

« C’est très différent à jouer et c’est plus difficile, a noté Scott, vainqueur en 2004. Il faut être plus précis et c’est plus délicat autour des verts. C’est un vrai test.

Cette semaine, il est aussi très long en raison de la pluie reçue, a aussi souligné l’Australien de 38 ans. Sur la normale 4 du premier trou, j’utilisais un cocheur pour approcher le fanion depuis 12 ans. J’ai pris un fer 5 cette semaine. C’est une situation semblable sur plusieurs trous. Pour avoir du succès, il faudra se démarquer avec le bois de départ et les fers. Il faudra aussi doser les chances sur les tertres, défier ou non les fanions. »

Comme Scott l’a observé, les balles n’ont pas dévalé les allées lors des rondes d’entraînement. Justin Thomas a peiné à trouver les allées depuis le début de la saison. Au 129e rang avec une efficacité de 59,7 % depuis les tertres, il est néanmoins précis avec ses fers. La réceptivité des verts l’aidera sans aucun doute, lui qui a terminé au troisième rang en 2016.

« Je joue bien sur les longs et tendres parcours. Malgré tous les changements et les conditions, ça reste du golf. Il faut frapper les bons coups et caler les roulés. »

Selon les statistiques du circuit de la PGA, les golfeurs affichent en moyenne un coup de plus par ronde lorsque le tournoi a lieu en mars, soit 73,4 plutôt que 72,5 en mai. Il en est de même pour le pointage moyen du champion, qui se situe à -11 en mars.

Greg Norman détient toujours le record du meilleur pointage à Sawgrass, soit une fiche cumulative de -24. Il avait réalisé l’exploit en mars 1994.

► Selon les bulletins météorologiques, on prévoit un mélange de soleil et de nuages alors que le mercure variera entre 18 et 26 degrés Celsius durant le tournoi. La pluie est prévue samedi. Les vents souffleront du nord durant le week-end.

46e Championnat des joueurs du circuit de la PGA

  • Parcours : TPC Sawgrass – Stadium Course
  • Lieu : Ponte Vedra Beach, Floride
  • Architecte : Pete Dye
  • Champion en titre : Webb Simpson

♦ 12,5 M$ Bourse totale

♦ 72 Normale

♦ 7189 verges

♦ Meilleur pointage à l’issue de 36 trous : -15 par Webb Simpson (2018) et Jason Day (2016)

♦ Meilleur pointage du 15e au 18e trou : 11 coups (-5) par Rickie Fowler (2015)

♦ Golfeurs ayant réussi 4 oiselets au 17e lors d’une même édition : Paul Azinger (1987) et Kyle Stanley (2017)

♦ Joueur comptant le plus de balles à l’eau au 17e trou depuis 2003 : Aaron Baddeley avec 13 balles à la flotte

Tiger Woods est le seul joueur présent ce week-end à avoir gagné le tournoi en mars et en mai.

Photo AFP

♦ 8 h 32 Justin Rose, Xander Schauffele, Justin Thomas

♦ 13 h 27 Patrick Reed, Webb Simpson, Tiger Woods

♦ 46 Moyenne du nombre de balles à l’eau autour du vert de la presqu’île du 17e fanion de 2003 à 2006 lorsque le tournoi était disputé en mars. Lors des 12 années suivantes, la moyenne s’élève à 48 balles à la flotte. En 2007, le compte avait atteint 93 balles, un sommet.

♦ 1754 Nombre total d’oiselets inscrits lors de l’édition 2018

Sawgrass sans pitié pour le top 10 mondial

Ils figurent dans le top 10 de la hiérarchie mondiale du golf et comptent une panoplie de victoires. Qu’importe, le Stadium Course du TPC Sawgrass se montre sans pitié pour les Dustin Johnson, Justin Rose et Justin Thomas et cie.

Malgré ses 20 victoires et 92 tops 10 sur le circuit de la PGA, le meneur mondial n’a jamais mieux fait que le 12e rang à ses 10 présences au Championnat des joueurs. Dans le top 10 mondial, seul Rickie Fowler compte une victoire sur les allées de Sawgrass.

Johnson y a toujours participé lorsque le tournoi avait lieu en mai dans des conditions chaudes, fermes et rapides. Les configurations du parcours ont souvent ennuyé le long cogneur.

« Je peux dire que j’avais de la difficulté autant dans les allées que sur les verts. C’est difficile de lire ces verts. Je ne sais pas pourquoi, mais je perds tous mes moyens dans mon jeu.

J’avais des problèmes à juger les distances, ma balle ne s’arrêtait pas dans les allées et mes bons coups n’étaient pas toujours bien récompensés avec les configurations, a-t-il ensuite expliqué. Cette année, le parcours est plus réceptif, plus long, l’herbe longue est plus dense. Je crois que c’est mieux pour moi. »

Précision, précision

Bien qu’il frappe la petite boule blanche à des miles, DJ n’est pas le plus précis depuis les tertres depuis le début de la saison. Il devra ajuster son compas puisque le parcours conçu par Pete Dye récompense les coups précis. Avec la pluie des derniers jours et des conditions plus réceptives, les fers longs remplaceront les fers courts pour approcher les fanions.

Avec un plateau relevé de 144 golfeurs capables de lorgner le titre en sortant d’une boîte à surprise sur ce parcours, la tâche est d’autant plus ardue pour les gros canons.

« Tout le monde a une chance de gagner sur ce terrain, a certifié Rose. C’est très bien ainsi. C’est ce qui fait la beauté de ce tournoi. Avec les configurations, aucun joueur n’est frustré. »

Parmi le groupe de tête sur la planète, Justin Thomas et Rory McIlroy sont particulièrement « en feu » dernièrement. « Rory » affiche sa forme des beaux jours tandis que Brooks Koepka tentera de racheter une mauvaise semaine à Bay Hill.


♦ Rory McIlroy

29 ans | Irlande du Nord

Tiger Woods est le seul joueur présent ce week-end à avoir gagné le tournoi en mars et en mai.

Photo AFP

  • Rang mondial : 6e
  • Départs en 2019 : 6
  • Meilleur résultat 2019 : 2e et 5 tops 10
  • Taux coups départ dans l’allée : 59,71 % (130e)

♦ Dustin Johnson

34 ans | États-Unis

Tiger Woods est le seul joueur présent ce week-end à avoir gagné le tournoi en mars et en mai.

Photo AFP

  • Rang mondial : 1er
  • Départs en 2019 : 5
  • Meilleur résultat : 1er (deux fois) (3 fois top 10)
  • Taux de verts en coups réguliers : 71,67 % (25e)

♦ Brooks Koepka

28 ans | États-Unis

Tiger Woods est le seul joueur présent ce week-end à avoir gagné le tournoi en mars et en mai.

Photo AFP

  • Rang mondial : 3e
  • Départs en 2019 : 6
  • Meilleur résultat : 1er (2 fois top 10)
  • Moy. d’oiselets par ronde : 4,32 (31e)

♦ Justin Thomas

25 ans | États-Unis

Tiger Woods est le seul joueur présent ce week-end à avoir gagné le tournoi en mars et en mai.

Photo AFP

  • Rang mondial : 4e
  • Départs en 2019 : 8
  • Meilleur résultat : 2e (4 fois top 5)
  • Moy. de pointage : 69,20 coups par ronde (1er)

Dans le calepin…

  • Sergio Garcia pouvait bien agir comme un enfant dans la fosse et sur les verts de l’International d’Arabie saoudite au début février, mais il s’est repris en main. El Niño est sur une lancée depuis la mi-février alors qu’il a terminé deux fois dans le top 10 à ses trois départs sur le circuit de la PGA. Il a aligné 11 rondes sous la normale. Le champion du Players en 2008 partage cette séquence active avec Rory McIlroy.
  • Tiger Woods a assuré que ses douleurs au cou ne l’importunent plus. Celles-ci avaient débuté cette année à l’Omnium Genesis en s’amplifiant lors du Championnat du monde au Mexique. À 43 ans et avec quatre délicates chirurgies au dos, il raconte qu’il a de bonnes et mauvaises semaines. Il suffit de bien gérer sa charge de travail et écouter son corps. À son arrivée au TPC Sawgrass, il a frappé des balles durant trois heures. Tous les bâtons y sont passés ! Il a également mis au point son jeu court sur les verts avec Matt Killen, l’entraîneur de Justin Thomas.
  • De retour dans la case horaire en mars, le gagnant du Players soulèvera un nouveau trophée dimanche. Exit la pièce en cristal. Elle est remplacée par un golfeur terminant son élan, réplique du logo du championnat, en or et en argent. Le champion empochera également la bourse la plus élevée d’un événement du PGA Tour, soit 2,25 M$.
  • Critiqué sur les réseaux sociaux pour avoir visité Disney World après son retrait à l’Invitation Arnold Palmer, Jason Day a expliqué qu’il a reçu quatre injections pour soulager ses intenses maux de dos. Son médecin lui avait recommandé de marcher après les interventions. Ce qu’il a fait avec sa famille.

Contenu similaire